Sione Lauaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sione Lauaki
Description de cette image, également commentée ci-après

Sione Lauaki en 2010.

Fiche d'identité
Naissance
à Haʻapai (Tonga)
Décès (à 35 ans)
Taille 1,94 m
Surnom La Grosse Bête
Position Troisième ligne aile
Troisième ligne centre
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2004-2010
2004
2005-2010
2010-2011
2011-2012
Chiefs
Auckland
Waikato
ASM Clermont
Aviron bayonnais
70 (65)[1]
8 (5)[1]
17 (25)[1]
27 (10)[1]
16 (5)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2004
2005-2008
Free Use Pacific Islanders flag.png Pacific Islanders
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
3 (15)[2]
17 (15)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 2 mars 2012.

Sione Lauaki, né le à Haʻapai au Tonga et mort le , est un joueur de rugby à XV international néo-zélandais qui évolue au poste de Troisième ligne aile ou centre.

Après sept saisons passé au sein des Chiefs de Nouvelle-Zélande, il décide de venir jouer en France et signe avec l'ASM Clermont Auvergne en 2010. À la fin de la saison il décide de s'engager avec l'Aviron bayonnais rugby pro pour deux saisons.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Sione Lauaki avec l'ASM Clermont Auvergne en 2010.
Sione Lauaki avec l'ASM Clermont Auvergne en 2010.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Sione Lauaki, alors âgé de 19 ans, a effectué un séjour d'un an en France en 2000, avec le club de l'USO Nevers qui évoluait en Fédérale 2, coentrainé à l'époque par Bernard Chinellato et Bernard Etcheverry. Il avait impressionné les observateurs et attiré les spectateurs. Lauaki est revenu au pays du rugby, en intégrant la province d'Auckland en 2001, il y fait ses armes aux côtés des Spencer, Rokocoko, Caucaunibuca, Muliaina et autres stars du rugby néo-zélandais, en remportant le championnat des provinces néo-zélandaises en 2003. Après, il est devenu Rookie en super 12 avec les Chiefs de Waikato, et a commencé à se faire un nom dans cette compétition. Lauaki a joué avec l'Équipe de Nouvelle-Zélande des moins de 21 ans en 2001 et 2002. Il a débuté avec les Blacks contre les Fidji (victoire 91-0). Auparavant il avait disputé des tests matchs avec les Pacific Islanders contre l'Australie et les Blacks.

Il est sélectionné pour la Coupe du Monde 2007 qui se déroule en France. Il fait partie du squad blacks pour le Tri Nations 2008 où il apporte sa puissance au pack néo-zélandais.

En 2010, il décide de tenter une aventure en France où il signe un contrat pour la saison 2010 - 2011 (et une saison optionnelle) avec l'ASM Clermont Auvergne. En 2011, il signe un contrat avec l'Aviron bayonnais rugby pro pour les deux prochaines saisons.

Le joueur souffrait d'une insuffisance rénale et de problèmes cardiovasculaires qui l'avaient contraint à stopper la pratique à haut niveau et à quitter en 2012 le club de Bayonne dans lequel il évoluait. Il s'éteint le à l'âge de 35 ans[3].

Style[modifier | modifier le code]

Sione Lauaki se caractérise par sa puissance physique, malgré son poids (119 kg), il fait souvent preuve d'une vivacité déconcertante, c'est aussi un très bon défenseur. Lauaki fait partie de ces troisièmes lignes puissants et habiles néo-zélandais, tant redoutés dans le monde de l'ovalie. Néanmoins, il tarde à confirmer son potentiel au niveau international.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Fiche joueur Lauaki Sione », sur www.itsrugby.fr (consulté le 1er octobre 2011)
  2. a et b (en) « Player analysis / Sione Lauaki », sur www.scrum.com (consulté le 1er octobre 2011)
  3. (en) « Sione Lauaki passes away, age 35 », sur newshub.co.nz, février 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :