Singe-araignée à tête brune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ateles fusciceps

Le Singe-araignée à tête brune[1] ou Atèle à tête brune[1] (Ateles fusciceps) est un singe sud-américain (Colombie, Équateur, Panama) essentiellement arboricole. Il se nourrit de fruits, de feuilles mais aussi, exceptionnellement, d'œufs ou d'insectes.

Description[modifier | modifier le code]

  • Taille du corps et de la tête : 39 à 53 cm
  • Taille de la queue : 71 à 85 cm[2]
  • Poids : 5 à 8 kg
  • Longévité : 25 ans (40 ans en parc zoologique)

Menaces[modifier | modifier le code]

Ateles fusciceps est menacé par la chasse et par la destruction et la fragmentation des forêts (il traverse difficilement les milieux découverts et artificiels comme les routes par exemple). La sous-espèce Ateles fusciceps fusciceps a été incluse en 2006, 2012, 2014 et 2016 dans la liste des 25 espèces de primates les plus menacées au monde[3].

Il est en 2020 notamment menacé par l'un des nombreux projets d'exploitation minière concernant des aires protégées abritant cette espèce en Equateur (Reserva Biologica Los Cedros)[4],[5].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon la troisième édition de Mammal Species of the World de 2005 :

  • Ateles fusciceps fusciceps Gray, 1866 - (CR) En danger critique d'extinction
  • Ateles fusciceps rufiventris Sclater, 1872 - (VU) Vulnérable

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Murray Wrobel, Elsevier's Dictionary of Mammals : in Latin, English, German, French and Italian, Amsterdam, Elsevier, , 857 p. (ISBN 978-0-444-51877-4, lire en ligne).
  2. Jean-Jacques Petter (préf. Yves Coppens, ill. François Desbordes), Primates, Nathan, , 256 p. (ISBN 978-2-09-260543-1), Atèles pages 122 et 123
  3. (en) C. Schwitzer, R.A. Mittermeier, A.B. Rylands, L.A. Taylor, F. Chiozza, E.A. Williamson, J. Wallis et F.E. Clark (ill. S.D. Nash), Primates in Peril : The World's 25 Most Endangered Primates 2012–2014, Arlington (VA), IUCN/SSC Primate Specialist Group (PSG), International Primatological Society (IPS), Conservation International (CI) et Bristol Conservation and Science Foundation (BCSF), , 91 p. (lire en ligne [PDF])
  4. Vandegrift R, Thomas D.C, Roy B.A & Levy M (2017) The extent of recent mining concessions in Ecuador ; disponible sur le site de Rainforest Information Centre
  5. (en) Bitty A. Roy, Martin Zorrilla, Lorena Endara et Dan C. Thomas, « New Mining Concessions Could Severely Decrease Biodiversity and Ecosystem Services in Ecuador », Tropical Conservation Science, vol. 11,‎ , p. 194008291878042 (ISSN 1940-0829 et 1940-0829, DOI 10.1177/1940082918780427, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :