Sidi Brahim (vin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la vigne et le vin
Cet article est une ébauche concernant la vigne et le vin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sidi Brahim.
Sidi Brahim
Image illustrative de l'article Sidi Brahim (vin)
Sidi Brahim vin des contreforts de l'Atlas

Désignation(s) Sidi Brahim
Appellation(s) principale(s) vin de marque
Type d'appellation(s) vin de table
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région parente Atlas
Cépages dominants Rouge : Carignan - Alicante_Bouschet - Cinsault et Grenache ; Rosé : Carignan - Alicante et Aramon
Vins produits rouge et rosé

Sidi-Brahim est une marque de vin "des contreforts de l'Atlas". Au XXe siècle, ce n'était que des vins d'Algérie, puis du Maroc mais aujourd'hui ce sont des vins de Tunisie (pour le rouge).

Histoire[modifier | modifier le code]

La marque a été fondée en 1924, en Algérie française par André Vigna pour commercialiser divers vins d'Algérie sans appellation d'origine. Elle emprunta son nom à la bataille de Sidi-Brahim (milieu du XIXe siècle)[1].

Le Groupe Castel a acheté la marque en 2003 à la société William Pitters, qui elle-même l'avait acquise aux frères Jacques et Philippe Vigna[1].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le vin en Algérie : L'histoire de "Sidi Brahim" », sur cdha.fr (consulté le 26 octobre 2016).

Liens internes[modifier | modifier le code]