Z Shell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Z shell
Description de l'image Zsh-logo.gif.
Description de cette image, également commentée ci-après
Session de travail avec Z shell
Informations
Développé par Peter Stephenson et al.
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 5.6.2 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt sourceforge.net/p/zsh/code/ci/master/treeVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en CVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Unix, Linux et Type UnixVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Multi-plateforme
Type Shell UnixVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence BSD
Site web www.zsh.org

Le Z shell ou zsh est un shell Unix qui peut être utilisé de façon interactive, à l'ouverture de la session ou en tant que puissant interpréteur de commande. Zsh peut être vu comme un « Bourne shell » étendu avec beaucoup d'améliorations. Il reprend en plus la plupart des fonctions les plus pratiques de bash, ksh et tcsh.

Origine[modifier | modifier le code]

La première version de zsh a été écrite par Paul Falstad en 1990, à l'époque étudiant à l'université de Princeton. Le nom « zsh » vient de Zhong Shao, professeur à Yale, et assistant d'enseignement à l'université de Princeton. Paul Falstad pensait que l'identifiant de connexion de Shao, « zsh », était un nom convenable pour un shell.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

En particulier, Zsh apporte les fonctionnalités suivantes :

  • Complétion des commandes, des options et des arguments de la plupart des commandes. En particulier, taper la suite de caractères « cd <TAB> » ne permettra la complétion que par des répertoires.
  • Des fonctions de "Globbing" ou "Expansion" très avancées
  • Partage de l'historique des commandes entre tous les shells zsh actuellement actifs.
  • Utilisation améliorée des variables et des tableaux.
  • Édition des commandes multi lignes dans un seul buffer.
  • Correction « orthographique » des commandes tapées.
  • Plusieurs modes de compatibilité (zsh peut par exemple être vu comme un shell bourne quand il est exécuté en tant que /bin/sh).
  • Invite de commande personnalisable, avec la possibilité d'afficher des informations sur le côté droit de l'écran qui disparaissent si la commande tapée est trop longue.

Prise en charge d'unicode[modifier | modifier le code]

Zsh prend en charge l'Unicode et s'avère plus flexible et léger que bash, notamment grâce à une découpe du code en modules chargeables dynamiquement:

  • dans la version 4.2, ce support se limite à l'échappement \U du printf.
  • dans la version 4.3, la prise en charge est plus poussée [2].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sites principaux[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • (en) Schrof, Larry. Zsh Workshop. [lire en ligne (page consultée le 26 juin 2008)].