Shalom Auslander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shalom Auslander
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Shalom Auslander, né en à Monsey (État de New-York), est un écrivain et essayiste américain. Issu d'une famille de juifs orthodoxes, ses écrits sont remarquables par le point de vue qu'il assume, particulièrement critique envers le judaïsme et la culture juive[1],[2].

Il a fréquemment été comparé à David Sedaris[3],[4].

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • La Lamentation du prépuce, [«  Foreskin's lament », 2005], trad. de Bernard Cohen, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2008, 305 p. (ISBN 978-2-7144-4430-1)[5]
  • Attention Dieu méchant, [« Beware of God », 2007], trad. de Bernard Cohen, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2009, 157 p. (ISBN 978-2-7144-4443-1)[6]
  • L’Espoir, cette tragédie, [« Hope: A Tragedy », 2012], trad. de Bernard Cohen, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2013, 350 p. (ISBN 978-2-7144-5302-0)[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shalom Auslander, Voicing a Comic 'Lament', Fresh Air, 8 octobre 2007.
  2. (en) Shalom Auslander, Foreskin’s Lament, The New York Times, 28 september 2007.
  3. (en) Jennifer Reese (2007-10-05), Shtick Figure, Entertainment Weekly num. 957, 05/10/2007, p. 73.
  4. Bob Minzesheimer, Roundup: Non-fiction, in brief, USA Today, 01/11/2007.
  5. Philippe Delaroche (Lire), « Hilarante casher party », sur L'Express.fr, (consulté le 23 janvier 2013)
  6. Dominique Aussenac, Le Matricule des Anges, n° 109, janvier 2010, « : Attention dieu méchant - Shalom Auslander », sur Le Matricule des Anges (consulté le 23 janvier 2013)
  7. Nadine Monfils, « Shalom Auslander: « Je trouve la vie trop sérieuse pour ne pas m'en moquer! » », sur FocusVif.be, (consulté le 23 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]