Septembre 1786

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Septembre 1786
Nombre de jours 30
Premier jour Vendredi 1er septembre 1786
5e jour de la semaine 35
Dernier jour Samedi 30 septembre 1786
6e jour de la semaine 39

Calendrier
septembre 1786
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
35         1er 2 3
36 4 5 6 7 8 9 10
37 11 12 13 14 15 16 17
38 18 19 20 21 22 23 24 
39 25 26 27 28 29 30  
1786Années 1780XVIIIe siècle

Mois précédent et suivant
Septembre précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

  • 18 - 28 septembre : Scipione de' Ricci tient le synode de Pistoia pour répondre aux 57 questions du grand-duc de Toscane[3]. Il soutient que « l’autorité de l’Église réside dans le corps des pasteurs » que « le Prince… évêque de l’extérieur… procure la concorde de l’Église », que les fêtes religieuses sont prétexte « … à banquets, beuveries, jeux… » Une majorité d’évêques conservateurs désavouent le grand duc qui doit se contenter de réformes mineures.
  • 26 septembre :
    • Traité Eden-Rayneval. Signature d'un traité de commerce et de navigation entre la France et la Grande-Bretagne (Du Pont de Nemours). Il ouvre la France aux marchandises britanniques[4].
    • Réorganisation administrative en Lombardie, divisée en huit circonscriptions ayant à leur tête des intendants[5]>. Le concordat de 1757 est dénoncé : le clergé est soumis aux tribunaux ordinaires, le recrutement des curés contrôlé par le gouvernement et la fonction éducative de l’Église concurrencé par la création d’écoles primaires d’État. Au même moment les « Constitutions » conférés par Charles Quint en 1541, le Sénat, les anciennes institutions de Milan et les corporations sont abolis. La politique de Joseph II se heurte à de très fortes résistances locales. La noblesse continue de facto à dominer les pouvoirs municipaux et, alliée au clergé, provoque émeutes et émotions populaires.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Baptiste Pierre Jullien Courcelles et Fortia d'Urban, L'art de vérifier les dates depuis l'année 1770 jusqu'à nos jours, formant la continuation, ou troisième partie de l'ouvrage publié, sous ce nom, vol. 4, Arthus-Bertrand, Treuttel et Wurtz, (présentation en ligne)
  2. The Camridge Modern History, vol. 9, CUP Archive, (présentation en ligne)
  3. Jean-Dominique Durand, Histoire et théologie : actes de la Journée d'études de l'Association française d'histoire religieuse contemporaine, [26 septembre 1992], Éditions Beauchesne, (ISBN 9782701013169, présentation en ligne)
  4. Claude Fouquet, Modernité, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296222656, présentation en ligne)
  5. Hervé Hasquin, Joseph II, catholique anticlérical et réformateur impatient, 1741-1790, Lannoo Uitgeverij, (ISBN 9782873865078, présentation en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :