Sejnane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sejnane
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Bizerte
Délégation(s) Sejnane
Maire Mohamed Ali Maalaoui (Ennahdha)[1]
Code postal 7010
Démographie
Population 5 645 hab. (2014[2])
Géographie
Coordonnées 37° 03′ 23″ nord, 9° 14′ 18″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Sejnane

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Sejnane

Sejnane (arabe : سجنان Écouter), également orthographiée Sejenane ou Sejnène, est une ville du nord de la Tunisie située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Tunis.

Administration[modifier | modifier le code]

Rattachée administrativement au gouvernorat de Bizerte, elle constitue une municipalité comptant 5 645 habitants en 2014[2].

Tradition potière[modifier | modifier le code]

Sejnane est un centre de production de poteries artisanales dont les motifs sont berbères[3]. Il s'agit de motifs symétriques et convergents, souvent figuratifs, tracés en rouge et en noir utilisés depuis la fin de l'Âge du bronze. Les poteries sont façonnées à la main sans utiliser ni four, ni tour, puis sont cuites sur un feu composé de branches et bouses de vaches. L'utilisation de ces poteries artisanales est majoritairement destinée à la conservation et à la cuisson des aliments contrairement à la poterie vernissée de Nabeul.

Le travail de la poterie y est un travail exclusivement féminin depuis le IIe millénaire av. J.-C.

De février à juin 2011, une action artistique communautaire est menée afin de pallier la désaffection grandissante de la tradition par les nouvelles générations pour une tradition qui n'engendre que peu de revenus. L'une des conséquences, outre des expositions par des artistes contemporaines telles Sonia Kallel, est la création d'une coopérative de femmes potières[4].

En 2018, ce savoir-faire est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité[5].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

La coopération technique allemande (GTZ) a mis en place, durant les années 1980 et 1990, une ferme expérimentale pour la préservation des zones humides des marais de Sejnane.

Sejnane demeure par ailleurs un centre important pour l'hibernation et la sédentarisation des cigognes.

La ville et ses alentours sont le territoire de l'ancienne tribu berbère des Mogods — nom qui désigne également le massif montagneux des Mogods au sein duquel elle se trouve — qui fait partie de la confédération des tribus kroumirs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Régions-Municipales 2018 : poursuite de l'élection des maires », sur tap.info.tn, (consulté le 8 juillet 2018)
  2. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le 19 novembre 2017)
  3. Salem Trabelsi, « D'argile et de féminité », La Presse de Tunisie,‎ (ISSN 0330-9991)
  4. Laetitia Deloustal, Le nouveau paradigme de l'art à l'épreuve de la création contemporaine féminine en Tunisie, Perpignan, Presses universitaires de Perpignan, coll. « Collection Études (Perpignan) », (ISBN 9782354123284 et 2354123280, OCLC 1056057297)
  5. « Le savoir-faire des femmes de Sejnane inscrit par l’Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité », sur leaders.com.tn, (consulté le 29 novembre 2018)