Sarmatisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stanisław Antoni Szczuka dans un kontusz – traditionnel habit sarmate, portrait populaire, imaginaire de Stanisław Antoni Szczuki, vers 1735-1740, auteur anonyme[1], palais de Wilanow, galerie
Corazzina (armure de mailles) de hussard dans le style sarmate
Illustration représentant Krakus : Sarmatiae Europeae descriptio, Spira, 1581

Le sarmatisme est le nom donné à la culture baroque dominant dans la Rzeczpospolita à partir de la fin du XVIe jusqu’à la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Fondée sur la croyance que la petite noblesse polonaise (szlachta) provenait des sarmates, l'antique peuple qui s'était établi entre le Don et l'Oural. Des Sarmates, la szlachta avait prétendument hérité la vaillance, le courage et le goût de la liberté.

Cette culture est considérée comme un ensemble de règles familiales, sociales et nationales homogènes étonnamment élastiques[2].

Le sarmatisme a joué un rôle important dans la littérature baroque polonaise et a eu un effet énorme sur l'esprit, les mœurs et l'idéologie de la noblesse polonaise. Il influença donc la cohésion et la solidarité de la nation polonaise après l'Union de Lublin et eut une importance semblable aux anciens Germains pour les Allemands.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) Hanna Widacka, « Antoni Stanisław Szczuka, zaufany sekretarz Jana III Sobieskiego »
  2. Rozkwit i upadek I Rzeczypospolitej, pod redakcją Richarda Butterwicka, Warszawa 2010, s. 27.