Samuel Desmarets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Samuel Maresius
Samuel Maresius (1599-1673), by Jacob van Meurs (I).jpg
Gravure de Jacob van Meurs (nl), 1655.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
GroningueVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion

Samuel Des Marets, ou Desmarets (« Maresius »), né à Oisemont le , et mort à Groningen le , est un théologien protestant français[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Picardie, Samuel Des Marets étudie à l'Académie de Saumur et à Genève. Il devient professeur à l'Académie de Sedan de 1625 à 1632. Il est nommé pasteur à Maastricht (1632), pasteur et professeur à Bois-le-Duc (1636) et à Groningen (1643). Il était disciple de Franciscus Gomarus qui dénonça les thèses millénaristes de Petrus Serrarius[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Theses theologicae de judice controversiarum, quas… publice disputandas proponet…, Sedan : Jean Jannon, 1625.
  • Préservatif contre la révolte, Sedan : Jean Jannon impr., 1628.
  • Systhema theologiae, Groningen, 1645.
  • De abusu philosophiae cartesianae, surrepente et vitando in rebus theologicis et fidei dissertatio theologica, Groningae : Apud Tierck Everts, 1670.
  • Vindiciae dissertationis suae nuperae de abusu philosophiae cartesianae,… oppositae ejus ineptissimae confutationi quae recens prodiit sub fictitio nomine Petri ab Andlo, Batavi, Groningae : Apud Tierck Everts, 1670.
  • Clypeus Orthodoxiae sive vindiciarum suarum priorum pro sua dissertatione de abusu philosophiae-Cartesianae in rebus Theologicis & fidei, oppositarum cujusdam personati Petri ab Andlo…, Groningae : Apud Tierck Everts, 1671.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emile Haag, La France protestante, 1853, p. 250 : « réformée, la famille Des Marets n'avait pas cessé un instant de se montrer fort attachée aux doctrines évangéliques. Lambert, homme […] avoir été jamais malade. Dès son enfance, Samuel Des Marets montra une forte inclination pour l'étude. »
  2. (en) Bettye Thomas Chambers, Bibliography of French Bibles, p. 486, 1994 : « Samuel Des Marets (1599-1673), professor of theology at Groningen. »
  3. Louis Mayeul Chaudon, Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, Volume 11, 1810, p. 125 : « MARÉTS (Samuel des), né à Oismond en Picardie l'an 1599, avec des dispositions heureuses, étudia à Paris, à Saumur et à Genève. »
  4. D'après Schaff-Herzog Encyclopedia of Religious Knowledge, vol. III, (lire en ligne), « Des Marets, Samuel », p. 412

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]