Sammo Hung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hung.

Sammo Hung (chinois : 洪金寶 ; pinyin : hóng jīn bǎo) (prononcer Hung Kam-Bo) ( à Hong Kong - ) est un artiste martial, acteur, réalisateur, chorégraphe et producteur Hongkongais. Il est connu pour son travail sur de nombreux films d'arts martiaux et films d'actions Hongkongais. Il a de plus chorégraphié des combats en collaboration avec, entre autres, Jackie Chan, King Hu ou John Woo.

Le nom de "Sammo" (parfois écrit Samo) vient du surnom San-mao ("trois cheveux") que lui avait donné sa mère. [réf. nécessaire]

Hung est un des fer de lance de la Nouvelle Vague Hongkongaise des années 80, ayant aidé à réinventer les films de genre d'arts martiaux et à créer les fictions de type jiangshi. Il est largement crédité pour avoir aidé nombre de ses compatriotes, les faisant démarrer dans l'industrie du film hongkongaise en leur donnant des rôles dans les films qu'il a produit, ou en les embauchant dans les équipes de production.

Il est courant pour les chinois de s'adresser à des ainé-e-s ou à des personnes influentes en utilisant un titre différent du nom officiel, marquant la familiarité et/ou le respect. Jackie Chan, par exemple, est souvent appelé "Da Goh" (Chinois : 大哥, pinyin : dà gē), que l'on peut traduire par "Grand Frère". C'est aussi comme cela qu'on se réferrait à Sammo Hung, jusqu'à la réalisation du film Le Marin des mers de Chine qui réunit les deux acteurs. Hung étant le plus âgé des "frères" du kung-fu et le premier à laisser son empreinte dans cette industrie, il lui a été attribué le nom de "Da Goh Da" (Chinois : 大哥大, pinyin : dà gē dà) pouvant signifier Grand, Grand Frère, ou le plus grand Grand Frère[1].[réf. nécessaire]

Débuts[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'Académie d'étude du théâtre chinois de Hong Kong avec comme compagnons Jackie Chan, Yuen Biao, Corey Yuen, Yuen Wah, Yuen Miu, Yuen Tak et Yuen Choi, membres des Seven Little Fortunes.

Blessé lors d'un entraînement, il est contraint de quitter l'école et de rester immobilisé assez longtemps. Il a été marié à Jo Yun Ok de 1973 à 1994 et a eu quatre enfants, Timmy en 1974, Jimmy en 1977, Sammy en 1979 et Stephanie en 1983. En 1995 il se marie à l'actrice chinoise Joyce Godenzi.

Il est connu en France pour avoir interpreté le rôle de Sammo Law, dans la série télévisée "Le Flic de Shanghaï ".

La ville d'origine des Hung est Ningbo, située au nord-est de la province du Zhejiang. Nés à Hong Kong, ses deux parents étaient stylistes pour l'industrie locale de cinéma. La garde de Sammu fut confiée à ses grands-parents : sa grand-mère, archétype de l'actrice de films d'arts martiaux était Chin Tsi-Hang[2], et son grand père était le réalisateur Hung Chung-Ho[3].

Sammog Hung rejoint l'Académie d'étude du théâtre chinois à Hong Kong en 1961. Il fut inscrit pour une durée de sept ans, à partir de l'âge de neuf, après que ses grands-parents aient entendu parler de l'école par des amis.[4] L'école de théâtre était à l'époque tenue par le directeur Yu Jim Yuen. Hung adopta le nom de son sifu durant cette période. Se faisant alors appeler Yuen Lung, Sammo Hung devint membre des Seven Little Fortunes et établira une saine compétition avec l'un des plus jeune élèves, Yuen Lo, après avoir martyrisé celui ci[5]. Par la suite, Yuen Lo deviendra la star internationale Jackie Chan.

A l'âge de 14 ans, Sammo Hung fut sélectionné par un professeur qui avait des relations dans l'industrie du cinéma de Hong-Kong, dans le but de réaliser des cascades dans un film. Cette brève incursion dans le monde du cinéma piqua sa curiosité et il s'intéressa alors plus particulièrement au maniement des caméras.[réf. souhaitée]

Empreintes sur l'avenue des stars à Hong Kong

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sammo Hung biography », sur www.hkfilm.net (consulté le 24 février 2017)
  2. « Szu-Ying Chien », sur IMDb (consulté le 25 février 2017)
  3. « Hung Chung-Ho », sur www.hkmdb.com (consulté le 25 février 2017)
  4. « Sammo Hung Exclusive Interview », sur www.thedivareview.com (consulté le 25 février 2017)
  5. « Jackie Chan Admits He Was Bullied », sur Martial Arts Movie Junkie (consulté le 25 février 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]