A Touch of Zen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zen (homonymie).

A Touch of Zen (chinois : 俠女 ; pinyin : xiá nǚ ; Wade-Giles, Hsia nu) est un film taïwanais réalisé par King Hu, sorti en deux parties en 1970 et 1971 à Taïwan, et en 1971 à Hong Kong[1] et restauré en 2014 par l'institut cinématographique de Taiwan (Taiwan Film Institute) à la demande du ministère de la culture dans le cadre du "Projet de revalorisation et de restauration digitale des films classiques taïwanais".

Le titre fait ici référence au chan chinois et non pas au zen japonais. Le scénario est librement inspiré d'un conte de Pu Songling en y ajoutant une touche de zen pour corser l'intrigue jugée trop peu consistante. Ce conte, La Fille héroïque (Hsia nu), littéralement Une jeune fille poursuivie, est tiré du Liaozhai zhiyi.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un village de Chine, sous la dynastie Ming, Gu Shengzai, un jeune lettré trentenaire et célibataire vivant chez sa mère dans une citadelle hantée, se retrouve mêlé aux rivalités politiques qui opposent le mouvement Donglin de Yang Lian et le Grand Eunuque Weï. Yang Huizhen, la fille du chef du mouvement Donglin assassiné par Wei, réussit à échapper à sa condamnation à mort grâce au général Shi et au général Lu. Après un long périple à travers la Chine, tous trois se cachent dans le village de Gu Shengzai : la jeune Yang Huizhen vit seule dans le fort abandonné, le général Shi se fait passer pour un mendiant aveugle, tandis que le général Lu se commet comme apothicaire sur la place du village. Bientôt repérés par Ouyang Nian, un espion à la solde de Wei, les trois fugitifs se préparent à se défendre au prix de leur vie. Gu Shengzai, tombé amoureux de la jeune Yang Huizhen, aide les fugitifs en inventant de nombreux stratagèmes pour effrayer l'armée de Wei qui craint les nombreux fantômes du fort abandonné. La jeune Yang Huizhen donnera naissance à l'enfant de Gu Shengzai juste avant de prononcer ses vœux de renoncement à la vie dans le monde profane dans le monastère de Maître Hui Yan, un moine bouddhiste dont la force spirituelle n'a d'égale que sa maîtrise des arts martiaux.

Genre du wu xia pian[modifier | modifier le code]

Le film A Touch of Zen propose tous les éléments traditionnels de l'esthétique cinématographique du wu xia pian : de longs plans panoramiques montrant une nature souvent inquiétante, des relations sentimentales ou amoureuses simplement esquissées, des combats acrobatiques avec lévitation, des joutes aériennes dans une forêt de bambous (qui feront le succès et la poésie de Tigre et Dragon ou Le Secret des poignards volants). La fin en revanche semble originale avec l'apothéose de maître Hui Yan transfiguré en Bouddha.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : A Touch of Zen
  • Titre original : Hsia nu
  • Réalisation : King Hu
  • Scénario : King Hu, d'après l'œuvre de Pu Songling
  • Société de production : Union Film
  • Pays d'origine : Taïwan
  • Format : Couleurs - 2,35:1 - Mono
  • Genre : Wu xia pian
  • Durée : 200 minutes (version taïwanaise en deux épisodes)
  • Date de sortie : 1970 et 1971

Distribution[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stephen Teo, King Hu's A Touch of Zen p. 159.
  2. « King Hu », sur bifi.fr (consulté le 9 novembre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]