Séneçon doronic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Senecio doronicum

Le Séneçon doronic (Senecio doronicum) est une espèce de plantes herbacées vivaces de 25−60 cm de la famille des Asteraceae et du genre Senecio.

Elle fleurit de juin à septembre, la pollinisation des fleurs est assurée par les insectes et la dispersion des graines par le vent.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom « séneçon » dérive du latin « senex, senecio » qui signifie « vieillard ». Cela évoque les aigrettes blanches, souvent duveteuses, surmontant les akènes que produisent certains séneçons.

« Doronic » tirerait son nom de l'arabe dorogini : plante vénéneuse indéterminée.
La pièce justificative la plus ancienne provient d'un poème médiéval traduit par Olivier de La Haye (Poème sur la Grande Peste) de 1425. Ce serait une traduction d'une source arabe ou persane. Ces indications se sont probablement rapportées aux fleurs de couleur jaune d'or pour en justifier le nom persan « daraniya » pour « or ».

Identification rapide[modifier | modifier le code]

Toute la plante est inodore

  • Sa tige est dressée et peu feuillée.
  • Ses feuilles sont entières, dentées, alternes, épaisses, plus ou moins velues. Les basales sont longuement pétiolées, les caulinaires sessiles et embrassantes
  • Ses capitules (1, 2 ou 3) sont grands et jaune orangé
  • Les bractées de l'involucre sont disposées sur un seul rang.

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

Le Séneçon doronic peut être confondu avec Arnica montana. Cette astéracée peut pousser dans le même biotope que Senecio doronicum, mais ses feuilles sont opposées et beaucoup moins coriaces. De plus l'arnica dégage une odeur très particulière.

Confusion possible avec les espèces du genre Doronicum comme Doronicum pardalianches, dont les bractées sont disposées sur 2 ou 3 rangs ou Doronicum grandiflorum.

Identification poussée[modifier | modifier le code]

  • souche épaisse et non rampante
  • tige dressée, avec ou sans poils, peu feuillées, plus ou moins anguleuse vers le haut
  • Feuilles épaisses plus ou moins velues (parfois cotonneuse dessous), irrégulièrement dentées.
Feuilles basales longuement pétiolées, à limbe décurrent.
Feuilles caulinaires devenant sessiles puis embrassantes en haut de la tige

Photographies[modifier | modifier le code]

Il ne faut pas confondre avec ces espèces :

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Distribution française[modifier | modifier le code]

Le Séneçon doronic est assez commun dans le Jura, les Alpes, le Massif central, les Pyrénées et les Corbières. Il se déploie de l'étage montagnard à la base de l'étage alpin (de 1 200 à 2 500 m) mais est optimum à l'étage subalpin.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le Séneçon doronic est une espèce héliophile. Elle affectionne les sols riches en bases (souvent en calcium), plus ou moins riches en éléments nutritifs et dont le pH est basique à légèrement acide. Elle apprécie les sols secs à frais.

Biotope[modifier | modifier le code]

Senecio doronicum se plait au sein des pelouses calcicoles ou acidiphiles, pineraies et phases pionnières forestière des pineraies (Pin sylvestre ou Pin Mugo) et mélézins (Mélèze).

Usage[modifier | modifier le code]

Cultivée comme plante ornementale. Toute la plante est toxique.

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Doronicum helveticum Mill.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Flore forestière française, Montagne, de J.-C. Rameau, D. Mansion et G. Dumé, IDF, 1989
  • La Flore d'Europe occidentale, de Marjorie Blamey et Christopher Grey-Wilson, Flammarion, 2003

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]