Séminophagie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La séminophagie ou spermatophagie est l'ingestion de sperme pour en tirer une satisfaction érotique et/ou pour sa valeur nutritive et d'autres avantages physiques ou spirituels. Les sources de sperme sont les mâles (humains ou animaux). La façon la plus usuelle d'ingurgiter du sperme a lieu quand on en est au point culminant de la fellation ou de l'irrumation. La séminophagie est pratiquée par les individus des deux sexes. Les hommes peuvent consommer leur propre sperme après masturbation, rapport sexuel ou autofellation.

Valeur nutritive[modifier | modifier le code]

Le sperme est essentiellement composé d'eau, mais on a montré qu'il contient en petite quantité pratiquement tous les nutriments dont a besoin le corps humain, y compris de l'acide docosahexaénoïque (un acide gras important de la famille des oméga-3) [1]. Il contient en quantités assez élevées des minéraux dont on manque souvent, comme le potassium, le magnésium et le sélénium[2].

Une cuillère à soupe de semence apporte environ 20 calories. Une éjaculation contient en moyenne 150 mg de protéine, 11 mg d'hydrates de carbone, 6 mg de matières grasses, 3 mg de cholestérol, 7 % de la dose quotidienne de potassium recommandée (norme US) et 3 % en cuivre et zinc de la dose quotidienne recommandée (norme US) [3]. Le contenu en protéines d'un éjaculat équivaut en gros à celui qu'on trouve dans l'albumine d'un œuf de bonne taille[4]. Par ailleurs, le sperme contient de la flavine, de la vitamine C ainsi que du fructose.

Notes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]