Rugby Club Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rugby club Strasbourg Alsace)
Rugby Club Strasbourg
Logo du Rugby Club Strasbourg

Généralités
Noms précédents Football Club de Kronenbourg
Racing Club de Strasbourg rugby
Fondation années 1970
Disparition 25 février 2019
Couleurs
Stade Stade de rugby de Hautepierre
(4 500 places)
Siège Rue Baden Powell
67200 Strasbourg
Site web www.rugbyclubstrasbourg.com
Palmarès principal
National[Note 1] Troisième division (1)
Fédérale 2 (1)

Maillots

Kit left arm.png
Kit body thinwhitesides.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Domicile
Kit left arm.png
Kit body.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Extérieur

Le Rugby Club Strasbourg, anciennement Football Club de Kronenbourg, ou Racing club de Strasbourg rugby, est un club de rugby à XV se situant dans la ville de Strasbourg en Alsace. Le club est une des sections du Racing Club de Strasbourg omnisports jusqu'en 2010.

Le club disparaît le , après avoir fait l'objet d'une liquidation judiciaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Rugby Club Strasbourg compte près de 600 licenciés ce qui en fait l'un des premiers clubs français au nombre de licenciés[1]. Le club est créé dans les années 1970 par des membres de l'équipe voisine du Football Club de Kronenbourg[2]. Par la suite les deux clubs fusionnent[3]. Il devient en 1974 la section rugby du Racing-Pierrot Strasbourg-Meinau[4].

Le FC Kronenbourg devient champion de France de 3e division en 1990 et premier club de l'Est de la France à obtenir ce titre.

Après une relégation de 1re division fédérale en 2005, l'équipe première masculine dispute à partir de la saison 2005-2006 la Fédérale 2, qui est le deuxième échelon national du championnat de France de rugby à XV amateur. La première saison, le club ne parvient pas à se qualifier pour la phase finale[5]. Il atteint ensuite les trente-deuxièmes de finale de l'épreuve en 2007[6], puis les huitièmes de finale en 2008[7] et les seizièmes de finale en 2009[8]. Le , après une longue attente, l'équipe bat Suresnes 19 à 12 en quart-de-finale du championnat de France de Fédérale 2 et accède grâce à cette victoire à la Fédérale 1[9], le troisième niveau national, et devient une référence dans l'Est de la France.

Le club devient indépendant du Racing Club de Strasbourg omnisports en 2010[9]. Le budget se monte en 2010 à 1,075 million d’euros[9]. Le club a alors comme objectif de se maintenir en Fédérale 1 2010-2011 et de monter dans le championnat professionnel de Pro D2 d'ici 2014[9]. Le , le RCS rugby change de nom et devient le Rugby Club de Strasbourg (RCS)[10]. Après avoir rempli son objectif de maintien avec une satisfaisante neuvième place puis une huitième place, le club est à nouveau relégué en Fédérale 2 en 2013. En 2014 le club échoue de peu à remonter immédiatement : alors que les quarts-de-finalistes sont promus, Strasbourg est éliminé pour un point en huitièmes de finale par le Stade niortais rugby (victoire 25-23 puis défaite 9-12 au match retour à domicile devant 1 500 spectateurs)[11],[12].

En 2015 le club valide sa montée en Fédérale 1 après un parcours sans faute lors de la saison régulière et une victoire en huitièmes de finale sur le Rugby athlétic club angérien (victoire 22-12 à l'aller et 40-3 au match retour à domicile devant plus de 2 000 spectateurs) et finit la saison en devenant champion de France de fédérale 2 après une victoire 50-23 contre l'AS vauréenne à Givors.

Pour la saison 2017-2018, le club intègre la poule élite, antichambre de la Pro D2. Mais, à l'issue de cette saison-là, le club qui s'était facilement maintenu sportivement dans cette poule 1, est rétrogradé administrativement en Fédérale 2 pour la saison 2018-2019.

Quelques mois plus tard, alors qu'il occupe la 4e place de sa poule, place qualificative pour une remontée, il est placé en liquidation judiciaire ; cette dernière est prononcée par le tribunal de grande instance le , faute de garanties financières pour assurer le redressement du club[13].

Afin de pérenniser la pratique du rugby à Strasbourg, un nouveau club est créé : le Strasbourg Alsace rugby voit ainsi le jour. La création est officiellement reconnue par la Fédération française de rugby en tant que nouveau club en amont de la saison 2019-2020[14]. Entre-temps, le Strasbourg Alsace rugby a accompagné la reprise de l'école de rugby dès le mois d'[15],[16].

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Classement Phase finale Pts J G N P BO BD PM PE Diff
1978-1979 Nationale 3 Finaliste
...
1989-1990 Nationale 3 Vainqueur
1990-1991
1991-1992 Groupe B de 1re division
...
1999-2000 Élite 2 ?/10 -
...
2004-2005 Fédérale 1 10/12, poule 1 - 40 22 9 0 13 - - 380 452 -72
2005-2006 Fédérale 2 -
2006-2007 Fédérale 2 1/32 de finale
2007-2008 Fédérale 2 1/8 de finale
2008-2009 Fédérale 2 1/16 de finale
2009-2010 Fédérale 2 Poule 2 Finaliste
2010-2011 Fédérale 1 9/12, poule 1 - 43 22 9 1 12 1 4 317 424 -107
2011-2012 Fédérale 1 8/10, poule 1 - 31 18 6 0 12 3 4 319 379 -60
2012-2013 Fédérale 1 10/10, poule 1 - 2 18 0 0 18 0 2 198 679 -481
2013-2014 Fédérale 2 2/10, poule 1 1/8 de finale 68 18 15 0 3 7 1 494 255 239
2014-2015 Fédérale 2 1/10, poule 1 Vainqueur 81 18 17 0 1 12 1 707 131 576
2015-2016 Fédérale 1 7/10, poule 4 - 32 18 6 2 10 0 4 367 446 -79
2016-2017 Fédérale 1 1/10, poule 4 1/8 de finale 72 18 15 0 3 9 3 606 243 363
2017-2018 Fédérale 1 7/11, poule élite 46 20 10 0 10 2 4 398 406 -8

Équipe réserve[modifier | modifier le code]

L'équipe B du RC Strasbourg évolue en fédérale B pour les saisons 2013-2014, 2014-2015. Champions de France contre Lavaur sur le score de 25 à 6 le .

Structure et image[modifier | modifier le code]

Résultats financiers[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2010-2011, le budget du club reste modeste avec 1 035 000  et un petit excédent[17]. Pour la saison suivante, selon Jean Luc Dubois, il devrait être en hausse et atteindre les 1 300 000  dont environ 400 000  de sponsoring et de fonds privés. Normalement, les finances sont suffisantes pour réaliser les transferts escomptés à l'intersaison.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Couleurs et maillots[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Références[modifier | modifier le code]

  1. S.G., « Omnisports Factures et fractures du Racing », L'Alsace,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  2. Collectif, op. cit., p. 163
  3. « Fiche club du FC Kronenbourg », sur finalesrugby.fr (consulté le )
  4. « Historique », sur rugbyclubstrasbourg.com (consulté le ).
  5. « Résultats du playoff de Fédérale 2 2005-2006 », sur itsrugby.fr (consulté le )
  6. « Résultats du playoff de Fédérale 2 2006-2007 », sur itsrugby.fr (consulté le )
  7. « Résultats du playoff de Fédérale 2 2007-2008 », sur itsrugby.fr (consulté le )
  8. « Résultats du playoff de Fédérale 2 2008-2009 », sur itsrugby.fr (consulté le )
  9. a b c et d Olivier Arnal, « Racing Strasbourg - La Pro D2 en 2014 », L'Alsace,‎ , sports (lire en ligne)
  10. MBM, « Le renouveau du Racing Club de Strasbourg », sur fan2sport.com (consulté le )
  11. Rémy Sauer, « Les yeux pour pleurer », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ , p. 9 (lire en ligne)
  12. « Résultats du playoff de Fédérale 2 2013-2014 », sur itsrugby.fr (consulté le )
  13. Clément Suman, « Rugby amateur : le RC Strasbourg (Fédérale 2) placé en liquidation judiciaire », sur lerugbynistere.fr, (consulté le ).
  14. Thibault Perrin, « Amateur - Strasbourg va renaître de ses cendres en Honneur/Promotion Honneur », sur lerugbynistere.fr, (consulté le ).
  15. Rémy Sauer, « Les débuts du Strasbourg Alsace Rugby », Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le ).
  16. « Info congrès : 2019 - Nantes » [PDF], sur ffr.fr, (consulté le ), p. 39-41.
  17. Stéphane Godin, « Strasbourg : l’avenir se dessine », L'Alsace, (consulté le )
  18. Pierre Chaze, « Le sécurisant M.-Dumitras », La Dépêche du Midi, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]