Rue des Minimes (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
3e arrt
Rue des Minimes
image illustrative de l’article Rue des Minimes (Paris)
Vue depuis la rue des Tournelles.
Situation
Arrondissement 3e
Quartier Archives
Début 33 ter-35, rue de Turenne
Fin 34, rue des Tournelles
Morphologie
Longueur 206 m
Largeur 10 m
Historique
Création 1607
Dénomination 1607
Géocodification
Ville de Paris 6299
DGI 6375

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue des Minimes
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue des Minimes se situe dans le 3e arrondissement de Paris, entre la rue de Turenne et la rue des Tournelles.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de métro Chemin Vert.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette voie doit son nom au fait qu'elle longeait le couvent des Minimes, qui fut transformé en caserne de gendarmerie.

Historique[modifier | modifier le code]

La création de la rue est contemporaine de celle de la place Royale (1605), aujourd'hui place des Vosges. Le cloître a disparu en 1912[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • No 7 : maison du XVIIIe siècle, restaurée en 1952. L'écrivain et journaliste Guy Darol y a vécu de 1960 à 1973.
  • No 12 : le pavillon du XVIIe siècle orné de doubles pilastres est le dernier vestige du couvent des Minimes.
  • Nos 2-8 : les Minimes appartenaient à un ordre de franciscains fondé en 1435 par saint François de Paule. Ce couvent, construit sur une partie des anciens jardins de la maison royale des Tournelles, date de 1611 et comportait un cloître, disparu en 1912, un réfectoire et une bibliothèque de 20 000 volumes imprimés et manuscrits. Il fut fermé à la Révolution et, en 1823, s'y installe une caserne de gendarmerie. La façade possède des vestiges de l'ancienne chapelle. À l'intérieur, une rampe d'escalier du XVIIe siècle est classée aux monuments historiques.
C'est au couvent des Minimes qu'a eu lieu la rencontre entre Descartes et Pascal, le 24 septembre 1647, grâce au père Marin Mersenne.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Kjellberg, Le Guide du Marais, La Bibliothèque des Arts, 1967, p. 65.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]