Rue des Capucins (Reims)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

rue des Capucins (Reims)
Image illustrative de l’article Rue des Capucins (Reims)
Immeuble faisant angle rue de Vesle et rue de Vesle.
Situation
Coordonnées 49° 15′ 02″ nord, 4° 01′ 50″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Ville Reims
Quartier(s) quartier centre-ville
Début rue de Vesle
Fin rue du Ruisselet
Morphologie
Forme rectiligne
Longueur 1 130 m
Géolocalisation sur la carte : Reims
(Voir situation sur carte : Reims)
rue des Capucins (Reims)
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
rue des Capucins (Reims)

La rue des Capucins est une voie de la commune de Reims, située au sein du département de la Marne, en région Grand Est.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue des Capucins appartient administrativement au quartier centre-ville.

Elle relie les rues de Vesle et du Ruisselet et porte le nom qui fait référence au couvent des Capucins de la ville.

Elle est à sens unique.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du couvent des Capucins sur lequel elle a été ouverte.

La rue et le couvent des capucins en 1775.

Historique[modifier | modifier le code]

La rue passe sur l'enclave du couvent des Capucins du XVIIe siècle. L'église fut détruite lors de la Révolution française, les bâtiments conventuels ayant servi d'hôpital militaire puis pour la filature J.Benoît. La rue reprend une partie de la rue du Jard Notre-Dame, puis en 1855 sur le clos des Capucins pour venir à toucher les propriétés de l'abbaye Saint-Remi.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

La rue des Capucins dessert :

  • Au n° 6 : immeuble de commerces et de logements, présentant des bas-reliefs de qualité figurant des oiseaux, de l'architecte Constant Ouvrière. Il est repris comme éléments de patrimoine d’intérêt local local[1].
  • Au n° 48 : l’immeuble a servi d’agence à l’architecte Léon Gloerfelt, qui en était l'architecte. Il obéit aux règles de composition issues de la tradition Beaux-Arts avec une travée centrale majeure aux larges ouvertures, associée à deux travées latérales mineures. Il est repris comme éléments de patrimoine d’intérêt local local[2].
  • Au n° 144 : Cercle Abbé de l'épée (1894) de l'architecte Émile Dufay-Lamy, financé par Eugène Mercier, fondateur de la maison de Champagne qui porte son nom et président de l'association des sourd-muet de Champagne[3].
  • Au n° 153 : immeuble remarquable de composition symétrique à 3 travées avec une architecture très caractéristique d’inspiration régionaliste de l'architecte Noël Pierre.Il est repris comme éléments de patrimoine d’intérêt local local[4].
  • Au n° 169 : immeuble remarquable avec deux sculptures caractéristiques de têtes de femme, situées sur les angles de la baie d’entrée (à coussinet).Il est repris comme éléments de patrimoine d’intérêt local local[5].
  • Au 177 : la chapelle Saint-Joseph.
  • Au 201 : la cour d'appel de Reims,
  • Au 202 : la Caisse d'allocations familiales de la Marne.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. PLU de Reims Tome 3 Approuvée le : 28/09/2017 p96
  2. PLU de Reims Tome 3 Approuvée le : 28/09/2017 p98
  3. https://www.jstor.org/stable/44461814?seq=1#metadata_info_tab_contents
  4. PLU de Reims Tome 3 Approuvée le : 28/09/2017 p100
  5. PLU de Reims Tome 3 Approuvée le : 28/09/2017 p102

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Sureau, Les rues de Reims, mémoire de la ville, Reims, 2002, p67-68.
  • Michel Thibault, Mémoire en images Reims, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, 2000.
  • Prosper Tarbé, Reims, essais historiques sur ses rues et ses monuments, Paris, Res Comédit, 1994.

Articles connexes[modifier | modifier le code]