Eugène Mercier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Mercier.
Eugène Mercier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
Nationalité
Activité
Enfant

Eugène Mercier (1838-1904) est le fondateur de la maison de Champagne qui porte son nom[1]. Il est présenté comme l'inventeur du film publicitaire[2] .

Enfance[modifier | modifier le code]

Enfant naturel, il ne connaît pas son père. Sa mère, Jeanne, travaille au lavoir puis à l'épicerie. Eugène est lui aussi obligé de travailler très tôt. Suivant l'exemple de sa mère, il économise sou par sou pour concrétiser son rêve : créer une maison de Champagne qui produise un vin de qualité accessible à toutes les bourses.

Débuts de la Maison Mercier[modifier | modifier le code]

En 1858, à 20 ans, c'est chose faite. Installée à Épernay, la Maison Mercier est petite et le jeune entrepreneur la regroupe au sein d'une Union de propriétaires qui comprend également la maison de champagne Bourlon créée par son beau-père, Philippe Bourlon.

Les caves Mercier[modifier | modifier le code]

En 1871, il entreprend de faire creuser des caves gigantesques. « Comptez par kilomètres, non par mètres ! » conseille-t-il à l'architecte. Les caves font 18 kilomètres sur un seul niveau et elles communiquent avec la ligne de chemin de fer Paris-Strasbourg ce qui permet d'expédier plus facilement le champagne.

Leur inauguration est médiatisée, le projet est démesuré pour l'époque. Lors de leur ouverture, les caves se visitent en calèches tirées par des chevaux blancs.
En 1885, les caves sont ouvertes au public. Mercier y fait installer des appareils électriques, avant-gardistes pour l'époque, ainsi qu'une machine à vapeur pour éclairer les caves.
En 1891, le président Sadi Carnot viendra les visiter à son tour avec un attelage identique : 100 000 bougies seront allumées à cette occasion.

Le plus grand foudre du monde[modifier | modifier le code]

En 1871, Mercier lance à Épernay la construction du plus grand foudre (tonneau) du monde. Il faudra 16 ans pour achever la construction de cet objet capable de contenir 160 000 litres, soit plus de 213 000 bouteilles de champagne et pesant plus de 20 tonnes. En 1887, son étanchéité est testée avec les vendanges de l'année.

Pour l'exposition universelle de 1889, Mercier entreprend le déplacement de son foudre à Paris[2]. L'objet est tracté par 12 paire de

bœufs blancs et, pour arriver à temps à Paris, Mercier doit racheter des maisons pour les raser. Trois semaines seront nécessaires pour assurer le trajet, attirant les foules et la presse et accroissant ainsi la notoriété de la marque. Arrivé à Paris, les barrières de l'octroi seront enlevées pour permettre au convoi de passer. L'objet sera une des attractions majeures de l'exposition universelle et finira deuxième, derrière la Tour Eiffel qui remportera le concours. Le champagne Mercier est désormais connu en France mais aussi à l'étranger. Le foudre, quant à lui est aujourd'hui exposé dans les caves Mercier.

Inventeur du film publicitaire[modifier | modifier le code]

En 1900, Paris accueille la dernière exposition universelle du siècle. Eugène Mercier a repéré le potentiel de l'invention des frères Lumière. Il leur demande de réaliser un film sur le Champagne Mercier dans lequel il apparaît. Le premier film publicitaire au monde sera projeté lors de l'exposition universelle[2] .

Montgolfières[modifier | modifier le code]

Passionné par les montgolfières, Eugène Mercier a une autre idée pour assurer la publicité de sa maison de champagne au cours de l'exposition universelle[3]. Il amarre un ballon captif sur le Champ de Mars qu'il charge de bouteilles de champagne[2] . Neuf personnes peuvent prendre place à bord pour une ascension de 300 mètres, soit la hauteur de la Tour Eiffel, ascension au cours de laquelle Mercier leur fait déguster son champagne. Naturellement, la voilure est griffée au nom du Champagne Mercier, pour être vu du sol. Au cours de l'exposition universelle de 1900 l'appareil aura reçu la visite de 20 000 personnes.

Décès[modifier | modifier le code]

Quatre ans plus tard, le 5 juillet 1904, Eugène Mercier meurt des suites d'une maladie de l'estomac. Il est enterré au cimetière d'Épernay avec sa mère et son épouse.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Eugène Mercier a eu six enfants avec sa femme, née Françoise Marguerite Bourlon[4]:

Ses deux fils sont sourds[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « CHAMPAGNE MERCIER CUVÉE EUGÈNE MERCIER », sur www.wineandco.com (consulté le 9 octobre 2010)
  2. a b c et d (fr) « LE PLUS ECO / Eugène Mercier : petit train et idées neuves », sur www.lest-eclair.fr (consulté le 9 octobre 2010)
  3. (fr) « Eugène Mercier, un génie de la publicité », sur www.aerophile.com (consulté le 9 octobre 2010)
  4. Généalogie Mercier
  5. http://www.websourd.org/spip.php?article1017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Frédérique Crestin-Billet : La Naissance d'une grande maison de Champagne - Eugène Mercier ou l'audace d'un Titan, éditions Calmann-Lévy, 11/1996, 213p. (ISBN 2-7021-2676-6)
  • Lorraine Fouchet : "Couleur champagne", éditions Robert Laffont, 2/2012, 428p. (ISBN 978-2-221-12508-3) saga familiale librement inspirée de la vie d'Eugène Mercier et écrite par son arrière-arrière-petite-fille