Rue Du Couédic (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Rue Du Couëdic (Nantes).
14e arrt
Rue Du Couédic
Rue Du Couédic (partie ouest) vue depuis la place Michel-Audiard.
Rue Du Couédic (partie ouest) vue depuis la place Michel-Audiard.
Situation
Arrondissement 14e
Quartier Petit-Montrouge
Début 14, avenue René-Coty
Fin 43, avenue du Général-Leclerc
Morphologie
Longueur 338 m
Largeur 10 m
Historique
Dénomination
Ancien nom Rue Neuve-d'Orléans
Géocodification
Ville de Paris 2982
DGI 2955

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Du Couédic
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Du Couédic est une voie située dans le quartier du Petit-Montrouge du 14e arrondissement de Paris. Elle relie d'est en ouest entre l'avenue du Général-Leclerc et l'avenue René-Coty.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Du Couédic est desservie à proximité par la ligne (M)(4) à la station Mouton-Duvernet ainsi que par les lignes (M)(4)(6) à la station Denfert-Rochereau et par les lignes de bus RATP 28 38 68 88 216.

Odonymie[modifier | modifier le code]

Ancienne rue Neuve-d'Orléans[1], du fait de sa proximité avec l'avenue d'Orléans, actuelle avenue du Général-Leclerc, du temps où elle se trouvait sur le territoire de la commune de Montrouge, la rue prend en 1864 le nom du vicomte et marin Charles Louis du Couëdic[2]. L'orthographe actuelle est simplifiée et plus proche de la prononciation, bien que l'orthographe classique emploie le tréma. Les plaques de la rue les plus anciennes utilisent la graphie « rue Ducoüédic », avec tréma sur l'« u », accent sur l'« e » et en un mot. Cette fluctuation est le résultat de l'application non rigoureuse de la réforme de l'orthographe française de 1835, qui toucha les patronymes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plaine de Montsouris est un site d'exploitation de la pierre dans des carrières souterraines depuis le XVIIe siècle. Lorsque Charles-Axel Guillaumot décide d'y aménager les catacombes dans les vides d'anciennes carrières, il n'y a pas de construction en surface et les seuls chemins existants sont la route d'Orléans et le chemin de la Tombe-Issoire. C'est au-dessus des sites majeurs du parcours actuel des catacombes qu'est tracée la rue du Couédic (fontaine de la Samaritaine, croix de pierre, cabinet de minéralogie, cabinet d'ostéologie, notamment)[3].

La rue a été ouverte à la fin de la première moitié du XIXe siècle[4] sur un territoire qui dépendait alors de la commune de Montrouge. Lors de l'annexion du Petit-Montrouge par la capitale, en 1860, elle est devenue parisienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rue du Couédic », nomenclature officielle des voies de Paris, paris.fr.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 444.
  3. « Plan des catacombes de Paris », établi par l'Inspection générale des carrières de la Seine, 1857.
  4. Le premier plan sur lequel son tracé apparaît est le plans d'Andriveau-Goujon de 1852.