Rodolfo Nin Novoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rodolfo Nin Novoa
Illustration.
Rodolfo Nin Novoa en 2015.
Fonctions
Ministre uruguayen des Relations extérieures

(5 ans)
Président Tabaré Vázquez
Gouvernement Vázquez II
Prédécesseur Luis Almagro
Successeur Ernesto Talvi
Vice-président de la République orientale de l'Uruguay

(5 ans)
Président Tabaré Vázquez
Gouvernement Vázquez I
Prédécesseur Luis Hierro López
Successeur Danilo Astori
Sénateur

(5 ans et 14 jours)
Maire de Cerro Largo

(9 ans)
Prédécesseur Aucun (dictature militaire)
Successeur Villanueva Saravia
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Montevideo (Uruguay)
Nationalité Uruguayenne
Parti politique Front large (depuis 1994)
Parti national (jusqu'à 1994)
Conjoint Patricia Damiani
Profession Ingénieur en pêche et agronomie

Signature de Rodolfo Nin Novoa

Rodolfo Nin Novoa

Rodolfo Nin Novoa, né le à Montevideo, est un homme d'État uruguayen, vice-président de l’Uruguay de 2005 à 2010 et actuel dirigeant de l'Alliance progressiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début 2005, Rodolfo Nin Novoa devient vice-président de l'Uruguay à la suite de l'élection du premier président de gauche du pays en 170 ans, Tabaré Vázquez, fin [1]. Il occupe cette fonction de vice-présidence jusqu'en 2010.

Aux élections générales de 2009, son groupe, l'Alliance progressiste, s'intègre à la sous-liste du Frente Líber Seregni menée par Danilo Astori, et qui représente alors la tendance centriste du Front large. Nin Novoa est ainsi élu sénateur.

En , Nin Novoa se prononce en faveur d'une réforme constitutionnelle permettant la réélection du président pour un second mandat et la suppression du ballotage pour l'élection présidentielle afin d'éviter une situation de cohabitation. Cette réforme, à laquelle s'oppose en partie le député du Front large Carlos Baráibar [2], ne devrait être mise en vigueur, selon Nin Novoa, que pour les élections de 2019[3].

En , il sollicite une renégociation des accords interlatéraux entre les pays du MERCOSUR pour s'adapter aux nouvelles donnes géopolitiques dans le Pacifique[4].

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

  • Prix Jérusalem 2016 par l'Organisation sioniste d'Uruguay[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Martín Murphy, Triunfo de la izquierda en Uruguay, www.news.bbc.co.uk, 1 novembre 2004 (consulté le 28 juin 2018)
  2. (es) Mercedes López San Miguel, «Reelección y eliminación del ballottage», Página/12, 5 janvier 2010
  3. (es) «Nin Novoa impulsa la reelección para 2019 y eliminación de segunda vuelta», La República, 4 janvier 2010
  4. (es) Canciller Rodolfo Nin Novoa reclamó flexibilidad al MERCOSUR para buscar acuerdos fuera del bloque, www.lr21com.uy, 12 novembre 2015 (consulté le 28 juin 2018)
  5. (es) La comunidad judía en Uruguay premia al canciller Rodolfo Nin Novoa, www.aurora-israel.co.il, 23 novembre 2016 (consulté le 28 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]