Roberto Andorno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roberto Andorno, né en Argentine, est docteur en droit, spécialisé dans les questions de bioéthique et chercheur auprès de la Faculté de droit de l'université de Zurich (Suisse).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa thèse doctorale, soutenue en 1994 à l'Université Paris XII, portait sur la distinction entre les personnes et les choses à l’épreuve des procréations assistées. Après un périple académique l’ayant mené de l'université de Buenos Aires (1994-1998) à la Faculté de philosophie de l'Université Laval de Québec (1999), il a été chercheur en Allemagne auprès des universités de Göttingen (2001-2003) et de Tübingen[1] (2004-2005).

Membre du Comité international de bioéthique de l'UNESCO entre 1998 et 2005, il a participé aux travaux de rédaction de la Déclaration internationale sur les données génétiques humaines de 2003[2] et de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l'homme de 2005[3]. Entre 2005 et 2011 il a été chercheur auprès de l'Institut d'éthique biomédicale de l'université de Zurich. Depuis 2011, il est chercheur et enseignant auprès de la Faculté de droit de l'université de Zurich (Suisse)[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La distinction juridique entre les personnes et les choses à l'épreuve des procréations artificielles, Paris, Libraire générale de droit et de jurisprudence,‎
  • La bioéthique et la dignité de la personne, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Médecine et société »,‎
  • Ethics and Law of Intellectual Property. Current Problems in Politics, Science and Technology (ouvrage collectif sous la direction de R. Andorno, C. Lenk et N. Hoppe), Ashgate, Aldershot, UK, 2007
  • Principles of international biolaw, Bruxelles, Bruylant, 2013

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • État de droit, droits fondamentaux et diversité culturelle, Paris, éditions L'Harmattan,‎ , « Les droits de l'homme sont-ils universels ? », p. 199-212
  • Bioéthique, bioéthiques, Bruxelles, Bruylant,‎ , « La Convention d’Oviedo : vers un droit commun européen de la bioéthique », p. 59-93
  • Bioéthique et droit international. Autour de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme, Paris, Lexis Nexis Litec,‎ , « Comment concilier une bioéthique universelle et le respect de la diversité culturelle ? », p. 55-60

Sélection d'articles[modifier | modifier le code]

  • « Les droits nationaux européens face à la procréation médicalement assistée : primauté de la technique ou primauté de la personne ? », Revue internationale de droit comparé, vol. 1,‎ 1994, p. 141-152 En ligne dans:[1]
  • « Le clonage humain dans une perspective éthico-juridique et de droit comparé », Cahiers de droit, Université Laval (Québec),‎ , p. 129-145
  • « La notion de dignité humaine est-elle superflue en bioéthique ? », Contrepoint philosophique,‎ [2]
  • « Le diagnostic préimplantatoire dans les législations des pays européens : sommes-nous sur une pente glissante? », Bioethica Forum (Suisse), no 1(2),‎ 2008, p. 96-103[3] PDF

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Graduiertenkolleg Bioethik: Ehemalige KollegiatInnen » sur le site officiel de l'Université Eberhard Karl de Tübingen
  2. (fr) « Membres du groupe de rédaction de la déclaration internationale sur les données génétiques humaines » sur le site officiel de l'UNESCO, 2003
  3. (fr) [PDF] « Quatrième réunion du groupe de rédaction du CIB pour l’élaboration d’une déclaration relative à des normes universelles en matière de bioéthique » sur le site officiel de l'UNESCO, 25-27 août 2004
  4. (de) « Roberto Andorno » sur le site officiel la Faculté de droit de l'université de Zurich

Lien externe[modifier | modifier le code]