Robert Ritter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le général allemand, voir Robert Ritter von Greim.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ritter.
Robert Ritter
Bundesarchiv R 165 Bild-244-71, Dr. Robert Ritter mit alter Frau und Polizist.jpg
Robert Ritter (à droite), une femme âgée et un policier, 1936. (Source : Bundesarchiv)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
OberurselVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Centre de recherche sur l'hygiène raciale (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert Ritter, né le à Aix-la-Chapelle et mort le à Oberursel, est un psychologue et médecin allemand. Théoricien raciste national-socialiste, il dirige le « Service de recherche d'hygiène raciale » (Rassenhygienische Forschungsstelle (de))[1], créé en 1936 au sein du Reichsgesundheitsamt (Office du Reich à la santé).

Il est, avec sa collègue Eva Justin, l'un principaux théoriciens racistes du Reich pour le traitement à appliquer aux populations tsiganes vivant en Allemagne. Il est considéré par les historiens Donald Kenrick et Grattan Puxon comme « personnellement responsable du grand nombre de Gitans exterminés en Allemagne »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Centre de recherches en hygiène raciale et biologie des populations, 1936 Les Tsiganes dans la guerre, fiche informative sur paril.crdp.ac-caen.fr, Crdp, académie de Caen.
  2. Donald Kenrick et Grattan Puxton 1995, p. 81.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Donald Kenrick et Grattan Puxton (trad. Jean Sendy), Destins gitans : des origines à la solution finale, Paris, Gallimard, coll. « Tel, » (no 254), , 289 p. (ISBN 978-2-070-73550-1, OCLC 33157720)