Robert Normandeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Normandeau
Robert Normandeau au salle Claude-Champagne.jpg

Robert Normandeau à la salle Claude-Champagne de l'Université de Montréal en 2017.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Robert Normandeau (11 mars 1955, Québec, Canada) est un compositeur de musique électroacoustique résidant à Montréal, Canada.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Après des études musicales dans les années 1980 à l'Université Laval et à Montréal, il s'installe dans cette dernière ville et se spécialiser en acousmatique (musique sur bande diffusée par un orchestre de haut-parleurs). Il se voit attribuer plusieurs prix, notamment le prix CAPAC-Université de Montréal, d'autres récompenses attribuées par des fondations privées, et reçoit des commandes.

Il travaille également avec des artistes d'autres discipline. Il travaille également comme journaliste (SRC, bulletin de la Communauté électroacoustique canadienne, etc.) et enseignel'acoustique, l'électroacoustique et l'enregistrement sonore (Université de Montréal)[1],[2],[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Liste d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • Bédé (1990)
  • Le Cap de la tourmente (1984-85)
  • La Chambre blanche (1985-86)
  • Chat noir (1995)
  • Chorus (2002), bande 16 pistes
  • Clair de terre (1999)
  • Convergence Radio (1989)
  • Éclats de voix (1991)
  • Éden (2003), bande 16 pistes
  • Électre suite (2000)
  • Ellipse (1999)
  • L'Envers du temps (1998, 2000), guitare et bande
  • Erinyes (2001)
  • Erinyes pour Lucie (2005), système interactif; chorégraphie de Lucie Grégoire
  • Figures de rhétorique (1997), bande et piano
  • The Flautist (2001)
  • Fragments (1992)
  • Hamlet-Machine with Actors (2003), bande 16 pistes
  • Jeu (1989)
  • Jeu blanc (2001), bande et flûte
  • Kuppel (2006)
  • Malina (2000)
  • Matériau pour Médée (2005)
  • Matrechka (1986)
  • Mémoires vives (1989)
  • Musique holographique (1984-85)
  • Palimpseste (2005, 06)
  • Palindrome (2005-06)
  • Le Petit Prince (1994)
  • Puzzle (2003), bande 16 pistes
  • Le Renard et la rose (1995)
  • Rumeurs (Place de Ransbeck) (1987)
  • Spleen (1993)
  • StrinGDberg (2001-03), bande 16 pistes
  • Tangram (1992)
  • Tropes (1991)
  • Venture (1998)

Distinctions[modifier | modifier le code]

1999 : Prix Opus pour « Compositeur de l’année »

1999 : Prix Opus pour « Disque de l’année 1999 »

2002 et 2005 : Deux Masques pour la meilleure musique de théâtre remis par l’Académie québécoise du théâtre

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Normandeau, Robert », sur L'Encyclopédie canadienne
  2. « Robert Normandeau: dans le Tunnel azur du métro montréalais », La Presse,‎
  3. « Robert Normandeau: Biographie », sur Centre de musique canadienne