Robert Jacobsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacobsen.
Robert Jacobsen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Egtved (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Robert Julius Tommy JacobsenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Influencé par
Distinctions

Robert Jacobsen est un sculpteur et peintre danois né le à Copenhague et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans un milieu modeste Robert Jacobsen ne fait aucune étude artistique, vivant dans sa jeunesse de petits travaux très divers. Il réalise ses premières sculptures en bois vers 18 ans. Après avoir découvert la peinture de Klee , Kandinsky, Mondrian... il suit l'enseignement d'un sculpteur et d'un tailleur de pierre[1]. En 1941 il expose au Salon d'automne de Copenhague.

Après la guerre, en 1947, il bénéficie d'une une bourse de l’Etat Français et vient à Paris. Il partage un logement avec Mortensen puis Asger Jorn. Il réalise des sculptures en fer soudé dont-il dit : "La soudure fut ma chance. Ainsi je suis devenu un sculpteur de ferraille. C'est tout, il n'y a pas à broder, ni de belles histoires à inventer. Avec la pierre, tu vogues entre les formes. Avec du fer, tu sais la forme, tu choisis l'espace."

Il organise sa première exposition en 1950, et reçoit le grand prix de la Biennale de Venise en 1966.

Dans les années 1970 il revient au Danemark pour honorer des commandes publiques. Une grande statue de lui est exposée en permanence devant la gare de Copenhague.

En 1962, il devient professeur à l’Académie des Beaux-arts de Munich et à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Copenhague de 1976 à 1985[2].

Jacobsen a eu le génie de réaliser de magnifiques statues abstraites avec des plaques de tole, genre qui donne généralement des objets encombrants et prétentieux. Chez lui, au contraire le métal délimite des volumes d'ombre et de vide d'une rare harmonie, et qui portent à penser.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2001 - Statens Museum for Kunst, Copenhague
  • 1993 - Fragments, Galerie D. René, Paris
  • 1985 - La sculpture dans tous ses états, musée Rodin, Paris
  • 1963 - Robert Jacobsen Sculptures 1961-1962 (23 avril - 18 mai 1963), Galerie De France, Paris

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Lebouchet, Gordes. Le temps des artistes, C'est-à-dire Editions, , 396 p., p. 176
  2. « Robert Jacobsen (1912-1993) », sur bertrand-cayeux.com

Liens externes[modifier | modifier le code]