Robert Fohr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Fohr
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Robert Fohr, né le à Alger[1], est un historien de l'art, traducteur, écrivain et cadre de l'administration centrale du ministère de la Culture.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît dans une famille française d'origine autrichienne et lorraine.

Après des études supérieures au Lycée Henri-IV (Paris) et à l'Université de Paris-IV, il est, en 1981-1983, pensionnaire résident à l'Académie de France à Rome[2]. Il travaille ensuite dans l'édition et dans la presse, puis entre au ministère de la Culture en comme chef du service de la communication de la direction des musées de France où il travaille successivement avec trois directeurs : Jacques Sallois, Françoise Cachin puis Francine Mariani-Ducray.

Depuis , il est chef de la mission du mécénat du ministère de la Culture[3],[4]. Il représente le ministre de la culture au conseil d'administration de la Fondation de France depuis 2006, il est administrateur de la Fondation archéologique Pierre Mercier, de la Fondation d'entreprise AG2R La Mondiale pour la vitalité artistique, de l'association LaVita et de la Société locale d’épargne (SLE) Paris Est de la Caisse d’Epargne Ile-de-France. Il est membre de la section française de l'Association internationale des critiques d'art (AICA).

En 2018, il reçoit le prix Paul-Marmottan de l'Académie des beaux-arts pour sa monographie Georges de La Tour, le maître des nuits[5].

En , il a été élevé au grade de commandeur des Arts et des Lettres.

Robert Fohr est père de deux enfants : Oriane Fohr, née en , violoncelliste, et Pierre-Louis Fohr, né en , architecte.

Publications[modifier | modifier le code]

Auteur du catalogue des Peintures françaises et italiennes du XVIIe siècle. Musée des Beaux-Arts de Tours, musée de Richelieu, château d'Azay-le-Ferron (Paris, 1982) et de Georges de La Tour. Le maître des nuits (Paris 1997 ; nouvelle édition refondue et augmentée, 2018), il a été co-commissaire de l'exposition Daumier e Rouault (Villa Médicis, 1983-1984). Il a traduit le livre de Francis Haskell, La Norme et le Caprice. Redécouvertes en art (Paris, 1986) et a collaboré à l'ouvrage L'Art décoratif en Europe (Paris 1992-1994). De 1987 à 1992, il a écrit au Quotidien de Paris et dans d'autres supports, comme critique et historien de l'art. Ensuite il a dirigé le service de la communication de la Direction des musées de France au ministère de la Culture, a assuré la conception et l'organisation du colloque Pillages et restitutions. Le destin des œuvres d'art sorties de France pendant la Seconde Guerre mondiale (Paris, 1996). Depuis il dirige la mission du mécénat du même ministère. Il prépare actuellement une monographie sur le peintre Antoine-Jean Gros (1771-1835) et fait des recherches en vue d'une publication sur l'émergence d'un "art français" entre 1580 et 1660.

Liste de publications (collaborations et translations comprises)[1] :

  • Inventaire des collections publiques françaises (1982) Tours, musée des Beaux-Arts (1982)
  • Patrice Alexandre (1983)
  • Daumier e Rouault, catalogue de l'exposition, Rome, Académie de France, Villa Médicis, 1983-1984.
  • La Norme et le caprice. Redécouvertes en art, aspects du goût... (traduction de l'ouvrage de Francis Haskell, Rediscoveries in art..., 1986)
  • Guy Brunet, l'horizon de l'atelier (1990)
  • Giovanni Battista Piranesi, 1720-1778... (1991)
  • Georges de La Tour. Le maître des nuits (1997 ; nouvelle édition refondue et augmentée 2018)
  • Daumier, sculpteur et peintre (1999)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Robert Fohr », Virtual International Authority File (consulté le )
  2. (en) « Art Historian Robert Fohr », The French Academy in Rome - Villa Medici (consulté le )
  3. « Robert Fohr », LesEchos, (consulté le )
  4. « La mission du mécénat et ses contacts », Ministère de la Culture (consulté le )
  5. « Robert Fohr remporte le prix Paul Marmottan 2018 avec « Georges de La Tour. Le Maître des nuits », imprimé et relié par SYL », sur SYL | Services complets d'arts graphiques, (consulté le )
  6. Robert Fohr - Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres

Liens externes[modifier | modifier le code]