Richie Rich (rappeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richie Rich.
Richie Rich
Description de cette image, également commentée ci-après

Richie Rich en 2011.

Informations générales
Nom de naissance Richard Serrell
Naissance (47 ans)
Oakland, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap West Coast
Instruments Voix
Années actives Depuis 1986
Labels Hoo-Bangin', Priority Records, Def Jam, Ten-Six Records

Richie Rich, de son vrai nom Richard Serrell, né le à Oakland, en Californie, est un rappeur américain. Son style a beaucoup influencé Snoop Dogg qui déclare : « La raison pour laquelle j'ai créé le groupe 213 avec Warren G et Nate Dogg est parce que Richie Rich avait un groupe qui s'appelait 415. J'adorais son style et sa voix que j'ai intégrés dans mon propre style quand j'ai commencé à rapper[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Richie Rich commence sa carrière musicale à la fin des années 1980 avec le groupe 415, composé de D-Loc, DJ Daryl et JED. En 1989, sort leur premier album, intitulé 41Fivin, dans la région de la baie de San Francisco où il s'est bien vendu. En 1990, Richie Rich sort son premier album solo, Don't Do It[2]. Toujours en 1990, alors que le groupe s'apprête à signer un contrat chez Priority Records, Richie Rich est arrêté pour possession de cocaïne et emprisonné. Le groupe sort son deuxième album, Nu Niggaz on tha Blokkk, et disparaît peu après de la scène musicale. Sorti de prison en 1991, Richie Rich fait des apparitions sur des morceaux de 2Pac et de Luniz. Se retrouvant rapidement l'enjeu d'enchères entre les labels Def Jam et Relativity Records, il choisit celui de Russell Simmons, Def Jam.

En 1995, Richie Rich est devenu le premier rappeur de la région de la baie de San Francisco à avoir signé avec un label new yorkais (Def Jam). En 1996, il publie son troisième album, Seasoned Veteran, qui se classe plutôt bien dans les classements américains[3]. En 1996, il publie un deuxième album solo, Half Thang, qui atteint la 57e place du Billboard Top R&B/Hip-Hop Albums[4]. Alors que sa carrière est en plein essor, une fusion entre Def Jam et PolyGram retarde la sortie de son quatrième album. La sortie étant sans cesse repoussée, Richie Rich décide de quitter la maison de disques[5]. Il lance son propre label, Ten-Six Records, avec Lev Berlak, et quatre ans après Seasoned Veteran, publie The Game (2000) vendu à plus de 300 000 exemplaires[6], et en 2002, Nixon Pryor Roundtree.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

  • 1989 : 41Fivin (avec 415)
  • 1991 : Nu Niggaz on Tha Blokkk (avec 415)
  • 1999 : Big League Records Greatest Hits (avec 415)

Compilations[modifier | modifier le code]

Mixtapes et street albums[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Town Bidness
  • 2011 : Town Bidness Volume 2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Welcome to Death Row - documentaire, 2001
  2. (en) « Richie Rich », Discogs (consulté le 8 février 2012)
  3. (en) The Source, décembre 1996, page 130.
  4. (en) « Richie Rich Biography », sur AllMusic (consulté le 8 février 2012).
  5. (en) The Source, octobre 2000, page 190.
  6. (en) « The Game », sur RapReviews (consulté le 8 février 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]