Religion populaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La religion populaire, appelée de manière plus neutre religion « vécue » par Jean Delumeau ou religion « locale » par W. A. Christian[1], désigne en science des religions différentes formes et expressions d'une religion qui se détache des doctrines et pratiques officielles d'une religion organisée. La religion populaire est une religiosité vécue en distinction de la religion officielle[2]. La définition de la religion populaire est très vague et ses contours flous, variant d'un auteur à un autre[3]. Parfois qualifié de croyance populaire, il s'agit de pratiques et de coutumes régionales ou ethniques sur le compte d'une religion, mais en dehors des doctrines et pratiques officielles[4]. Le terme de religion populaire est généralement utilisé pour qualifier deux sujets. Le premier est la dimension religieuse du folklore, ou la dimension folklorique de la religion. Le deuxième se réfère à l'étude des syncrétismes entre deux cultures aux formes d'expressions différentes, comme le mélange du folklore africain avec le catholicisme qui a permis le développement du vaudou et de la santeria. La religion populaire et son étude offre donc un angle plus ouvert dans l'étude des religions car il comprend toutes les formes parareligieuses d'une société[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Mayeur, Luce Pietri, André Vauchez, Marc Venard, Histoire du christianisme. Le temps des confessions (1530-1620), Fleurus, , p. 972.
  2. Définition selon Universalis

    « la religion populaire est alors une religiosité vécue – au niveau des représentations, affects et coutumes – sur le mode d'une différence par rapport à la religion officielle »

  3. Gustave Thils, La religion populaire : approches, définitions, vol. 8, Revue théologique de Louvain, (lire en ligne)
  4. (en) Marion Bowman, Religion: empirical studies, Ashgate Publishing, Ltd., , 3–4 p. (ISBN 0-7546-4158-9, lire en ligne), « Chapter 1: Phenomenology, Fieldwork, and Folk Religion »
  5. La religion populaire : un concept anthropologique ?, Lionel Obadia, Professeur en anthropologie, Université Lyon 2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Blancarte, R. (2000) « Popular Religion, Catholicism and Socioreligious Dissent in Latin America : Facing the Modernity Paradigm », International Sociology
  • Chidester, D. (2005) Authentic Fakes: Religion and American Popular Culture, Berkeley : University of California Press.
  • De Groot, J. J. M., Les fêtes annuellement célébrées à Emoui (Amoy). Étude concernant la religion populaire, deux volumes, Paris, éditions Ernest Leroux, 1886
  • Desroche, H., Sociologies religieuses, Paris : PUF, 1968.
  • Fuller, C. J., (1994) « La cohérence à la lumière de l'hindouisme populaire », Annales
  • Isambert, F.-A. (1977) « Religion populaire, sociologie, histoire et folklore », Archives de sciences sociales des religions
  • Isambert, F-A. (1982), Le sens du sacré. Fête et religion populaire, Paris : Ed. Minuit
  • Iwao, M., (1976) « The Ambivalent Effects of Modernization on the Tradition Folk Religion of Japan », Japanese Journal of Religious Studies
  • Kaufman, S. (2001) « Navigating Place and Community in the History of Popular Religion », Journal of Urban History
  • Kepel, G. (1991) La revanche de Dieu, Paris, Le Seuil.
  • Knoblauch, H. (2008) « Spirituality and Popular Religion in Europe », Social Compass
  • Kokosalakis, Nikos (1987), « The political Significance of Popular Religion in Greece », Archives de Sciences Sociales des religions
  • Lanternari, V. (1982) « La religion populaire. Prospective historique et anthropologiques », ASSR
  • Lapointe, R. (1988), Socio-anthropologie du religieux, tome 1, La religion populaire au péril de la modernité, Genève, Paris : Droz.
  • Leach, E. (Ed) (1968) Dialectic in practical religion, Cambridge: Cambridge University Press.
  • Lévy-Bruhl, L. Rivet, P. Saintyves, P. Le Bras, G. (1977) « Pratique religieuse et religion populaire », ASSR
  • Lizhu, F. (2003) « Popular religion in Contemporary China », Social Compass
  • Long, C. (1987) « Popular Religion », in Mircea Eliade (Ed.) The Encyclopedia of Religion, vol. 11, New York : MacMilla
  • Luca, N., (1999) « Borrowings go Round and Round. Transcending Borders and Religious Flexibility », Diogenes.
  • Mauss, M. (1898), « Religions populaires et folklore de l'Inde septentrionale. » L'Année sociologique, I
  • Mejido, M. J. (2002) « The Illusion of Neutrality : Reflections on the Term 'Popular Religion' », Social Compass
  • Mensching, G. (1951) Sociologie religieuse, Paris, Payot.
  • Obadia, L. (2006) « Le bouddhisme « populaire ». Examen critique, cartographie de sens, enjeux intellectuels et religieux », Cahiers Bouddhistes
  • Passeron, J.-C., Grignon, C. (1989) Le Savant et le populaire, misérabilisme et populisme en sociologie et en littérature, Paris, Seuil - Gallimard.
  • Valtchinova, G. (2005) « Aspects of Religious Globalization in the Balkans: Examples from Postsocialist Bulgaria », MESS (Mediterranean Ethnological Summer School), vol. 6, Ljubljana (Slovénie)
  • Verellen, F. (2000), « Société et religion dans la Chine médiévale », Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient
  • Voyé L. (1996), Des transactions du catholicisme avec la globalisation, in Voyé L. (Ed.) Figures des dieux. Rites et mouvements religieux, Bruxelles : De Boeck
  • Yuet Chau, A. (2005) « The Politics of Legitimation and the Revival of Popular Religion in Shaanbei, North-Central China », Modern China

Articles connexes[modifier | modifier le code]