Raymond Quenedey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raymond Quenedey, né le à Paris 4e[1] et mort le à Berne) est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raymond Quenedey est nommé capitaine au 39e régiment d'infanterie à Rouen. Il est grièvement blessé par une balle le au bois de la Caillette près de Verdun[2].

Membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen (1914), Croix de guerre 1914-1918, officier de la Légion d'honneur[3] (1920) et officier d'académie (1921), Quenedey fut président de la Société normande d'études préhistoriques de 1922 à 1926, de la Société des amis des monuments rouennais et de la Société libre d'émulation du commerce et de l'industrie de la Seine-Inférieure. Il fut également membre de la commission des antiquités de la Seine-Inférieure, de la Société industrielle de Rouen et du Photo-club rouennais[4].

Son livre sur l'Habitation rouennaise lui vaut le titre de docteur ès lettres en 1926.

Il demeure 22 rue de la Chaîne puis 79 rue Thiers à Rouen.

Il décède à la clinique Victoria à Berne et repose au cimetière monumental de Rouen.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Prison de Jeanne d'Arc à Rouen : étude historique et archéologique, Paris, Champion, 1923.
  • La Normandie, recueil de documents d'architecture civile de l'époque médiévale au XVIIIe siècle, Paris, Contet, 1927.
  • L'Habitation rouennaise, Rouen, Lestringant, 1926 ; Paris, Monfort, 1998.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 4/1497/1868 (consulté le 28 septembre 2012).
  2. « Raymond Quenedey », Le Journal de Rouen,‎ , p. 4
  3. « Cote 19800035/1234/42388 », base Léonore, ministère français de la Culture
  4. Photo-club rouennais : Annuaire pour l'année 1925, Rouen, Lecerf, 14 p. (OCLC 460834986)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvie Quenedey, « Le commandant Quenedey : la vie et l'œuvre d'un grand archéologue rouennais », dans Bulletin des amis des monuments rouennais, 1990-1991, p. 37-48.

Liens externes[modifier | modifier le code]