Ragoli (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ragoli.
Ragoli
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Trentin-Haut-Adige Trentin-Haut-Adige 
Province Trentino CoA.svg Trentin  
Code postal 38070
Code ISTAT 022151
Code cadastral H162
Préfixe tel. 0465
Démographie
Gentilé ragolesi
Population 770 hab. (31-12-2010[1])
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 16″ nord, 10° 46′ 42″ est
Altitude 556 m
Min. 447 m
Max. 3 173 m
Superficie 6 501 ha = 65,01 km2
Divers
Saint patron San Faustino
Fête patronale 29 juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Trentin-Haut-Adige

Voir sur la carte administrative de Trentin-Haut-Adige
City locator 14.svg
Ragoli

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Ragoli

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Ragoli
Liens
Site web http://www.comune.ragoli.tn.it/

Ragoli est une commune italienne de moins de 1 000 habitants située dans la province autonome de Trente dans la région du Trentin-Haut-Adige dans le nord-est de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Siège des regole Spinale Manez

Ragoli est situé sur la gauche orografique du fleuve Sarca, à 556m. d'altitude et aux pieds du mont Irone (1864m.). Elle jouit d'un climat particulièrement doux, dû à son exposition au sud-est. Coltura et Pez sont les deux petites fractions qui complètent la Commune de Ragoli, alors que le noyau est formé par quatre agglomérations : Fevri, Vigo, Bolciana et Baltram. Ceux-ci sont sis sur un monticule de déjection à différentes positions et unis entre eux de ruelles et beaux grands escaliers. Au XXe siècle dernier le pays de Ragoli était connu pour ses carrières de marbre, desquelles furent extraits des blocs de dimensions considérables, utilisés dans la construction. Les villages d'Irone et Cerana, décimés par la peste en 1630, restent encore inaltérés dans leur structure urbanistique et architecturale. Ragoli est sis à l'entrée du Val d'Algone, qui constitue le principal accès au Parc Naturel d' Adamello-Brenta du sud-est. Ragoli est aussi le siège des Regole Spinale Manez, organisme d'intérêt public qui regroupe les habitants des communes de Ragoli, Montagne et Preore.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants des Giudicarie montèrent de la plaine du Pô en suivant la Vallée Valle del Chiese. Ils trouvèrent un territoire inhabité, bien protégé des vents, caractérisé par un climat particulièrement doux, riche en eau, terres fertiles, pâturages, bois et gibier. Ils s'installèrent ici, au néolithique, autour du IIIe millénaire av. J.-C. Des sites préhistoriques et néolithiques ont été mis au jour à Fiavè, Vigo Lomaso, Stenico, Storo, avec des prémisses de l'homme paléolithique dans les nombreuses grottes de la vallée.

Par après, les Romains vinrent de Brescia: des Acta Triumphalia (117 av. J.-C.) ressort une expédition victorieuse de Marius contre les Steni. La romanisation se complète rapidement. Ainsi, les habitants des vallées de Garde, des Chiese et du Sarca sont rattachées à la tribu Fabia, dépendant de Brescia, dans le cadre administratif de la Dîme Royale et les populations locales, qui avaient obtenu la citoyenneté romaine de Claude en l'an 46-47, sont réparties en vici (villages) caractérisés par une autonomie considérable et de l'usage communautaire, indivis du sol agricole, des pâturages et des bois. Des ustensiles romains, pour la plupart des monnaies, ont été découvertes dans cette région.

La christianisation du Val Rendena, rattachée à la ville de Brescia, commence au IIIe siècle. Aux martyrs de cette époque, Faustino et Giovita, patrons de Brescia, sont dédiés deux églises giudicariesi, la paroissiale de Cavrasto - Bleggio et le cimetière de Ragoli. La période romaine se termine en 405[Quoi ?] avec la lapidation à Spiazzo, de S. Vigilio, troisième évêque de Trente et évangélisateur. Pouvoir et représentation passent du préteur à l'évêque et l'Église recueille l'héritage de l'empire.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
17/05/2010 en cours Matteo Leonardi liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Tuenno, Dimaro, Pinzolo, Molveno, San Lorenzo in Banale, Stenico, Montagne, Preore, Tione di Trento, Comano Terme



Notes et références[modifier | modifier le code]