Qosmos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Cosmos et Kosmos.
Qosmos
logo de Qosmos
Création 2000
Forme juridique Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance
Slogan The Network is Information
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Thibaut Bechetoille
Activité Infrastructure réseau
Produits Technologies d'intelligence réseau
Site web www.qosmos.com

Qosmos est une éditeur de logiciels français créé en 2000[1], qui fournit des composants logiciels d'analyse du trafic internet pour des applications diverses[2]. L’entreprise compte aujourd’hui 60 entreprises clientes et 100 salariés présents dans cinq pays.

Activités[modifier | modifier le code]

Qosmos fabrique des composants logiciels utilisés par des équipementiers, des éditeurs et des intégrateurs informatiques, qui les intègrent ensuite dans leurs solutions d’optimisation des réseaux, de qualité de service informatique et de cyber sécurité[3].

Qosmos travaille avec une soixantaine de fournisseurs de solutions pour les télécoms, parmi lesquels : F5 (USA)[4], Openwave Mobility[5] (USA), Anritsu[6] (Japon), Polystar[7](Suède), Protei[8](Russie), ainsi qu’avec Intel[9] et Wind River[10].

Qosmos est contributeur au sein d’un groupe de l’European Telecommunications Standards Institute (ETSI), chargé de la standardisation des nouvelles architectures réseaux en mode virtualisé[11], dont la première phase du travail a été achevée en janvier 2015[12],[13],[14].

Chiffre d’affaires depuis 2009[modifier | modifier le code]

2013 : 18 905 172 euros

2012 : 13 791 138 euros

2011 : 10 580 500 euros

2010 : 9 322 568 euros

2009 : 6 669 028 euros

Ces données sont issues des bilans annuels de la société[15].

Polémique[modifier | modifier le code]

La qualité de sa technologie de traitement de métadonnées l'a amenée à travailler en collaboration avec les services de renseignement français, mais ses contrats « sont soumis à des obligations de confidentialité », a indiqué son PDG, Thibaut Bechetoille[16]. L'entreprise a été accusée par la Ligue des droits de l'homme (LDH) et la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) d’avoir fourni des moyens d'espionnage sur internet à des entreprises ayant des contrats avec les dictatures de la Syrie (projet Asfador lié aux entreprises Ultimaco, NetApp et Area) et la Libye[2] (projet Eagle lié aux entreprises Amesys et Ipoque), alors que, selon les accusateurs, l'entreprise « ne pouvait ignorer qui était le client final, d'autant que ses sondes doivent être adaptées à chaque système local d'interception[17] ». L’entreprise a porté plainte contre la FIDH et la LDH pour « dénonciation calomnieuse » le 3 septembre 2012[18]. Bien que ces logiciels n'aient « jamais été opérationnels », d'après l'entreprise, elle a décidé en 2011, « pour des raisons éthiques », de ne plus travailler pour ces régimes autoritaires[17], le PDG ajoutant que cette décision a fait perdre d'un coup 20 % du chiffre d'affaires à l'entreprise[2]. Le vendredi 11 avril 2014, trois juges du pôle crimes contre l'humanité de Paris ont été désignés pour mener l'enquête à la suite de la plainte de juillet 2012 de la Ligue des droits de l'homme (LDH) et la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH)[19]. En avril 2015, la société a été placée sous le statut de témoin assisté car, à ce stade de l'enquête, sa responsabilité n'est pas avérée dans les méfaits de la surveillance de l’État syrien[20].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Qosmos sur le site societe.com
  2. a, b et c Qosmos passe l'Internet aux rayons X, article du quotidien Les Échos, daté du 14 octobre 2013
  3. "I-Tracing et Qosmos protègent les données sensibles des opérateurs, article de Globalsecuritymag.fr, daté de décembre 2008.
  4. « F5 has DPI made by Qosmos », sur broabandtrafficmanagement.blogspot.fr
  5. (en) « Openwave Mobility Strengthens Integra Platform with Qosmos ixEngine », sur prweb.com,‎
  6. « Anritsu Qosmos », sur broabandtrafficmanagement.blogspot.fr
  7. « Polystar Qosmos », sur sdnzone.com
  8. « Protei Qosmos », sur technews.tmcnet.com
  9. « Ecosystème Intel Qosmos », sur networkbuilders.intel.com
  10. « Wind River Qosmos », sur qosmos.com
  11. Liste des membres du groupe NFV de l'ETSI
  12. Source ETSI
  13. http://www.etsi.org/deliver/etsi_gs/NFV-SWA/001_099/001/01.01.01_60/gs_NFV-SWA001v010101p.pdf
  14. http://www.etsi.org/news-events/755-nfv-proofs-of-concept-table
  15. « QOSMOS - Fiche de l'entreprise QOSMOS  : Bilan gratuit », sur www.verif.com (consulté le 19 novembre 2015)
  16. "Kairos", le lien public-privé du renseignement français, article du quotidien Le Monde, daté du 28 octobre 2013.
  17. a et b Qosmos : des marchés à Macao et Bahreïn, article du quotidien Le Monde, daté du 28 octobre 2013.
  18. Accusé de commercer avec Damas, Qosmos porte plainte pour "dénonciation calomnieuse", LeMonde.fr, daté du 3 septembre 2012
  19. Syrie : la justice française enquête sur la société Qosmos, article du quotidien Le Monde, daté du vendredi 11 avril 2014.
  20. Qosmos  : témoignages de Syriens torturés, article sur le site lemonde.fr, daté du 5 août 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]