Puerta de Alcalá

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porte d'Alcalá
Puerta de Alcalá
Puerta de Alcalá (fachada este).jpg

La porte d'Alcalá, côté est.

Présentation
Style
Architecte
Construction
1769-78
Statut patrimonial
Classée BIC (1976, y compris les alentours)
Géographie
Pays
Région
Commune
Adresse
Place de l'Indépendance
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Madrid
voir sur la carte de Madrid
Red pog.svg

La porte d'Alcalá (Puerta de Alcalá) est l'une des cinq anciennes portes qui donnaient accès à la ville de Madrid. Elle s'élève au centre du rond-point de la place de l'Indépendance, en bordure de l'angle nord-ouest du parc du Retiro. La porte tire son nom de l'ancienne route qui reliait Madrid à la ville voisine d'Alcalá de Henares.

Histoire[modifier | modifier le code]

La porte a été construite sur l'ordre du roi Charles III en remplacement d'une ancienne porte qui existait depuis le XVIe siècle. L'architecte italien Francesco Sabatini était en compétition pour le projet avec les architectes espagnols Ventura Rodríguez et José de Hermosilla. C'est le roi lui-même qui opta pour le projet de Sabatini. Les travaux débutèrent en 1769 et se poursuivirent jusqu'à l'inauguration en 1778.

Il s'agit du premier arc de triomphe construit en Europe depuis la chute de l'Empire romain, ce qui en fait le précurseur notamment de l'Arc de Triomphe de Paris ou de la porte de Brandebourg de Berlin[1]. La porte permettait l'entrée dans Madrid aux voyageurs en provenance de la France, de l'Aragon et de la Catalogne.

En 1976, la porte a obtenu le statut de bien d'intérêt culturel. Elle constitue de nos jours un point de passage touristique obligé, sur le chemin entre la Plaza de Cibeles et le parc du Retiro.

Description[modifier | modifier le code]

La porte, de style néoclassique présente une largeur de 43,96 mètres et culmine à 21,94 mètres de hauteur. La structure de la porte est faite de granite en provenance des carrières de Colmenar Viejo, Alpedrete et Hoyo de Manzanares. Les éléments décoratifs sont eux en calcaire issu de Colmenar de Oreja.

Les sculptures d'enfants qui couronnent la porte d'Alcalá représentent les quatre vertus cardinales. Réalisées par Francisco Gutiérrez, ces sculptures sont parfois dénommées ángeles de la paz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boletín Oficial del Estado, del 10 de marzo de 1976, Decreto 427/1976 de 6 de febrero por el que se declara monumento histórico-artístico de carácter nacional la Puerta de Alcalá, con su entorno de la Plaza de la Independencia. nº 60, pág. 4980