Propriétés du Saint-Siège en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les propriétés du Saint-Siège sont régies par les accords du Latran, signés avec le Royaume d'Italie. Bien que faisant partie du territoire italien, certaines d'entre elles jouissent de l'extraterritorialité. Cet article recense ces propriétés.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Carte des limites du Vatican, annexée aux accords du Latran en 1929.

De par les accords du Latran, signés en 1929 avec l'Italie, le Saint-Siège exerce sa souveraineté sur l'État du Vatican, enclavé dans Rome. Toutefois, il dispose également en Italie de propriétés en dehors du Vatican, disposant pour la plupart d'un régime d'extraterritorialité[1],[2]. Au total, ces propriétés recouvrent environ 0,7 km², soit près du double du Vatican lui-même.

Liste[modifier | modifier le code]

Rome[modifier | modifier le code]

Dans Rome, mais en dehors de la cité du Vatican :

De même que la cité du Vatican, la plupart de ces propriétés sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco[3].

Hors Rome[modifier | modifier le code]

En dehors de Rome :

  • Propriétés protégées par un accord d'immunité entre l'Italie et le Vatican (dans la province de Rome) :
Le territoire extraterritorial de Castel Gandolfo

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]