Principauté de Lunebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunswick et Hanovre (homonymie).
Principauté de Lunebourg
Fürstentum Lüneburg (de)

1269 – 1705

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
La principauté de Lunebourg au sein du Saint-Empire, 1648.
Informations générales
Statut Principauté
- État du Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Saint-Empire romain germanique
Capitale Lunebourg
Celle (à partir de 1378)
Histoire et événements
1269 Émergence dans le duché de Brunswick-Lunebourg
1500 Rejoint le Cercle de Basse-Saxe
1705 Revint à l'électorat de Brunswick-Lunebourg

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La principauté de Lunebourg (en allemand : Fürstentum Lüneburg) ou de Lunebourg-Celle, fut un État du Saint-Empire romain germanique issue d'une scission du duché de Brunswick-Lunebourg en 1269. Ce duché sous le règne de la dynastie des Welf (Guelfes) a existé jusqu'à la dissolution de l'empire en 1806, son histoire complexe est jalonnée par de nombreuses divisions puis refusions.

Lorsque la lignée masculine s'éteint en 1369, la guerre de Succession de Lunebourg éclate avec les Ascaniens de Saxe-Wittemberg, qui a continué plus de 18 ans. En 1378, les princes transférèrent leur résidence de Lunebourg au château de Celle. Un nouveau partage successoral en 1428 fixait essentiellement les frontières de la principauté pour les siècles à venir. En 1705, elle échut à la lignée électorale de Brunswick-Lunebourg à Hanovre.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1269, les deux fils du duc Othon Ier de Brunswick-Lunebourg se partagent leur héritage. Le frère cadet, Jean, devient le premier prince de Lunebourg. Ses descendants règnent sur un grand nombre de petites seigneuries dans le nord du duché pendant un siècle, jusqu'en 1369, date à laquelle son petit-fils Guillaume II meurt sans héritier mâle.

Le château de Celle.

La succession en Lunebourg est disputée entre Magnus Torquatus, descendant d'Othon Ier par une autre branche de la maison de Brunswick, et Albert de Saxe-Wittenberg, petit-fils de Guillaume par sa mère. Les deux partis en viennent rapidement aux mains : c'est le début de la guerre de succession du Lunebourg. Après la mort de Magnus en 1373, Albert s'empare du pouvoir, mais il doit compter avec les deux fils de son adversaire, Bernard et Henri. Un accord est finalement atteint : après la mort des Ascaniens, la principauté doit passer aux fils de Magnus, puis revenir aux Ascaniens après leur propre mort, et ainsi de suite. Dans les faits, le Lunebourg ne reviendra jamais entre les mains des Ascaniens, et restera aux descendants de Bernard jusqu'à sa disparition.

Au début du XVIe siècle, la principauté de Lunebourg se convertit à la Réforme sous Ernest « le Confesseur ». Elle s'agrandit à travers divers héritages : la moitié du comté de Hoya (1582), le comté de Diepholz (1585), la principauté de Grubenhagen (1596), le duché de Saxe-Lauenbourg (1689).

En 1705, le dernier prince de Lunebourg, Georges-Guillaume, meurt sans héritier mâle. Son gendre, le prince de Calenberg Georges-Louis, hérite de la principauté, qui est réunie à l'électorat de Brunswick-Lunebourg.

Liste des princes de Lunebourg[modifier | modifier le code]

Branche aînée de Lunebourg[modifier | modifier le code]

Branche aînée de Brunswick[modifier | modifier le code]

Magnus II est tué au combat lors de la Guerre de Succession de Lunebourg, ce qui permet à Albert de Saxe-Wittenberg de s'emparer du pouvoir avec son oncle, le Prince électeur Venceslas.

Maison d'Ascanie[modifier | modifier le code]

Branche cadette de Brunswick[modifier | modifier le code]

Guillaume et Henri procèdent à un échange avec leur oncle Bernard en 1428, lui remettant le Lunebourg en échange du Wolfenbüttel.

Branche cadette de Lunebourg[modifier | modifier le code]

Branche benjamine de Lunebourg[modifier | modifier le code]