Prieuré de Saint-Marin de Saint-Marcel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Marin.

Prieuré de Saint-Marin
de Saint-Marcel
Image illustrative de l’article Prieuré de Saint-Marin de Saint-Marcel
La chapelle du prieuré de Saint-Marin.
Présentation
Culte Catholicisme
Type Chapelle
Rattachement Abbaye de Saint-Savin
Début de la construction XIIe siècle
Protection  Inscrit MH (2003)
Géographie
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Commune Saint-Marcel
Coordonnées 46° 36′ 34″ nord, 1° 29′ 24″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Prieuré de Saint-Marin de Saint-Marcel
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Prieuré de Saint-Marin de Saint-Marcel
Géolocalisation sur la carte : Indre
(Voir situation sur carte : Indre)
Prieuré de Saint-Marin de Saint-Marcel

Le prieuré de Saint-Marin de Saint-Marcel est un prieuré français situé sur le territoire de la commune de Saint-Marcel, dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Situation[modifier | modifier le code]

Le prieuré se trouve dans la commune de Saint-Marcel, dans le sud[1] du département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire. Il est situé dans la région naturelle du Boischaut Sud et sur la rive gauche de la Creuse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré et la chapelle dépendaient autrefois de l'abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe, en Poitou. Ce prieuré, dédié à Saint Marin, a été fondé par les moines de Saint-Savin, au XIe et XIIe siècles.

La chapelle a été acquise par la commune de Saint-Marcel, en 1825. Elle se trouve sur une propriété privée. Elle est célèbre par son pèlerinage, dit pèlerinage des « rechignoux » ; Saint Marin avait la réputation de guérir les enfants pleurnichards. Pour guérir, on faisait boire à l'enfant, un verre d'eau tiré du puits et effectuer trois fois, le tour de la chapelle. Le pèlerinage attirait autrefois une foule considérable. Une messe est toujours célébrée le premier samedi de septembre en l'honneur de Saint Marin.

Du prieuré, dépendait un moulin à blé et à drap (aujourd'hui usine hydroélectrique).

La Creuse avait été réputée navigable à partir de Saint-Marin, un port a existé autrefois, utilisé pour le flottage de bois et qui a connu à certaines époques, une activité importante.

En revanche, toutes les tentatives pour rendre la Creuse réellement navigable au départ de Saint-Marin se soldèrent par des échecs.

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques, le [2].

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 31 janvier 2015.
  2. « Prieuré de Saint-Marin », notice no PA36000012, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 31 janvier 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]