Pousse Rapière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pousse Rapière
Image illustrative de l’article Pousse Rapière
Pousse Rapière et Vin sauvage au zeste d'orange

Pays d’origine Drapeau de la France France
Ville d’origine Saint-Puy
Société Château Monluc
Date de création années 1960 par René Lassus
Principaux ingrédients liqueur d'armagnac aromatisée à l'orange amère et vin mousseux brut, de méthode traditionnelle, élaboré avec les cépages traditionnels de l'armagnac
Site web http://www.monluc.fr/produits/prapi-fr.php

Le Pousse Rapière est un cocktail gascon produit par le Château de Monluc[1], à Saint-Puy, dans le département du Gers[2]. Il se consomme en apéritif.

Origine du nom Pousse Rapière[modifier | modifier le code]

Le terme de Pousse Rapière rend hommage aux Gascons du XVIe siècle qui maniaient habilement cette épée.

La rapière est la première arme d'estoc, arme permettant d'attaquer l'ennemi, contrairement aux armes de taille, lourdes épées du Moyen Âge, utilisées à la manière de haches, pour se défendre. L'expression à l'époque disait qu'on « poussait la rapière » vers l'ennemi.

Utilisée par les troupes de Charles Quint, la rapière a été inventée en Italie et forgée avec de l'acier de Tolède. Elle a été ramenée par les Gascons lors des guerres d'Italie, sous François Ier. Elle est aussi l'ancêtre de l'épée des mousquetaires, ramenée par d'Artagnan[réf. nécessaire] à la cour de France.

Les deux composants[modifier | modifier le code]

  • La liqueur Pousse Rapière : liqueur d'armagnac aromatisée à l'orange amère. Créée dans les années 1960 par René Lassus, cette liqueur est une production exclusive du Château de Monluc[3]. La recette est gardée secrète.

Le cocktail[modifier | modifier le code]

Idéalement, le cocktail se fait avec le Vin sauvage afin de respecter l'identité des cépages qui permet un mariage parfait entre les deux composants. Un autre vin mousseux peut cependant convenir, à condition qu'il soit brut. La liqueur étant déjà sucrée, l'association avec un vin demi-sec ou doux donnerait un cocktail trop sucré.

Les proportions recommandées sont de un volume de liqueur Pousse Rapière pour six volumes de Vin sauvage. Afin de faciliter ce dosage, le Château de Monluc a conçu :

- le verre à Pousse Rapière pour la préparation individuelle. Il s'agit d'une flûte gravée d'une rapière. On y verse d'abord la liqueur Pousse Rapière jusqu'au niveau de la pointe de la rapière, puis le Vin sauvage jusqu'en haut de la poignée de la rapière. On ajoute enfin, un glaçon et un demi-rondelle d'orange.

- la carafe à Pousse Rapière pour la préparation collective. Elle est dotée d'un bouchon doseur permettant de mesurer la quantité de liqueur de Pousse Rapière à laquelle on ajoute une bouteille de 75 cl de Vin sauvage.

- des coffrets Pousse Rapière proposant la liqueur Pousse Rapière et le Vin sauvage en quantités proportionnelles et harmonieuses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Pousse Rapiere de Monluc », sur www.monluc.fr (consulté le 18 décembre 2017)
  2. « Pousse rapière : quelle Histoire ! », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017)
  3. « Gers : le pousse rapière fait pétiller la Gascogne », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :