Pont de Saint-Cloud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Viaduc de Saint-Cloud.
image illustrant les ponts
Cet article est une ébauche concernant les ponts.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pont de Saint-Cloud
Le pont de Saint-Cloud.
Le pont de Saint-Cloud.
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Commune Boulogne-Billancourt et Saint-Cloud
Coordonnées géographiques 48° 50′ 28″ N 2° 13′ 25″ E / 48.841111, 2.223611
Fonction
Franchit Seine
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont métallique
Matériau(x) métal
Construction
Entreprise(s) Campenon-Bernard

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine

(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Pont de Saint-Cloud

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Pont de Saint-Cloud

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de Saint-Cloud

Le pont de Saint-Cloud est un pont métallique qui enjambe la Seine entre Boulogne-Billancourt et Saint-Cloud, dans le département français des Hauts-de-Seine. Lors d'un comptage effectué en 2007 à proximité du pont, au moyen de boucles SITER, le trafic moyen journalier annuel s'élevait à 34 745 véhicules. Il est traversé par la RD 307.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier pont de Saint-Cloud apparaît dans l'histoire en 841 lors d'un conflit entre Charles le Chauve et Lothaire Ier[1]. Il ne s'agissait alors que d'une simple passerelle en bois[2]. La Seine peut donc être franchie à cet endroit depuis douze siècles et la tradition voulait qu'aucun roi de France ne le traversât, sous peine de mort subite : les souverains passaient donc la Seine en barque. François Ier étant mort à Rambouillet, on fit défiler son convoi sur le pont et la gênante tradition se trouva rompue sans risque, le roi étant déjà mort[3]. Le pont de bois fut alors démoli et en 1556, son fils Henri II fit construire un magnifique pont constitué de onze arches de pierre de taille.

Le pont de 1808.

Ce pont a lui-même été démoli durant la seconde Fronde et remplacé par un pont aux arches de bois. Napoléon ordonna sa réfection en 1808, il avait alors une largeur de 12,8 m. Il fut ensuite reconstruit en 1940 et élargi à 30 mètres, pour une longueur de 186 mètres. Le tablier métallique à parements de cuivre de Sube passe la Seine d'un seul jet, simplement posé sur six rangées de colonnes de béton armé[4]. De façon à permettre la circulation le long des quais, des passages souterrains ont été aménagés sur les deux rives.

Le pont a donné son nom à une station de métro.

Peinture[modifier | modifier le code]

Le Pont de Saint-Cloud, 1877, par Alfred Sisley.
  • Geneviève Pezet, artiste peintre et sculptrice, eut de 1958 à 1965 son atelier dans une péniche ancrée au pont de Saint-Cloud[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Bas Antoine, « « Pont dit Pont de Saint-Cloud » », pour l'inventaire général du patrimoine culturel, 1995, réf. IA92000308, base Mérimée, ministère de la Culture, consultée le 29 octobre 2010
  2. Le patrimoine des communes des Hauts-de-Seine, éd. Flohic, 1994, p. 353
  3. Île-de-France, collection Guide vert, éditions Michelin, 1998
  4. Île-de-France, Collection Les guides bleus, Hachette, 1963
  5. Notice de l'œuvre, sur culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr, le portail des collections des musées de France, consulté le 12 août 2013.
  6. « Geneviève – Peinture et sculpture », sur le site souvenir de l'artiste (consulté le 12 juillet 2016) : « 1961 : Sa péniche-atelier d’exposition coule au Pont de Saint-Cloud. ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. Lemoine, Notes historiques sur le pont de Saint-Cloud, p. 30-38, Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 1932 (lire en ligne)