Podosis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Podosis
Race Trotteur français
Père Florestan
Mère Civette II
Père de mère Paléo
Sexe mâle
Robe Bai
Naissance 1981
Pays de naissance Drapeau de la France France
Mort 2012
Éleveur Roger Ledoyen
Propriétaire Roger Ledoyen
Entraîneur Roger Ledoyen
Jockey Patrick Chéradame
Record 1'16"1[1]
Gains en courses 579 154 [2]
Principales victoires Prix de Cornulier
Prix du Président de la République
Prix des Centaures
Prix de Vincennes

Podosis est un cheval trotteur français, née le 1er avril 1981 et mort le 28 février 2012[3]. Il s'illustra au trot monté dans les années 1980 en gagnant notamment le Prix de Cornulier 1988, considéré comme la plus grande course de la spécialité.

Naissance et élevage[modifier | modifier le code]

Podosis nait le 1er avril 1981[1] à Ammeville, au sud du Calvados, chez Roger Ledoyen[4]. Son père est Florestan, étalon renommé, fils de la grande Roquépine, mais que la nationalité du père, l'Américan Star's Pride, empêcha de courir en France. Acheté par les Haras nationaux, il bénéficie d'une réouverture du studbook du Trotteur français et devient l'un des grands reproducteurs de la fin du XXe siècle. Sa mère est Civette II dont la carrière fut discrète, gagnant tout de même quatre courses[5]. À la différence d'Istraeki, contemporain d'Idéal du Gazeau mais spécialiste du trot monté, que Roger Ledoyen avait acheté après la naissance[5], Podosis allait être un grand produit de son élevage.

Carrière de course[modifier | modifier le code]

Podosis se qualifie le 7 septembre 1983[6]. Sa carrière est très vite orientée vers le trot monté[4]. Il remporte en février 1984, au début de l'année de ses 3 ans, le modeste Prix de Sully puis prend en juin la deuxième place du Saint-Léger des Trotteurs, un classique (aujourd'hui groupe I) à Caen[6]. Il remporte en août son premier semi-classique (groupe II) à Vincennes, le Prix Pierre Gamare, puis confirme en novembre en s'adjugeant le Prix Raoul Ballière avant de s'affirmer parmi les leaders de sa génération en gagnant son premier classique en décembre, le Prix de Vincennes.

En 1985, le cheval remporte cinq succès[5] dont le Prix des Centaures et, de façon assez heureuse, le Prix du Président de la République, où il passe le poteau en 3e position mais se retrouve désigné vainqueur à la suite de l'arrivée dans des allures jugées fautives de Potin d'Amour et Portolugo[5].

Les deux années suivantes voient le plus souvent Podosis éloigné des pistes en raison de problèmes de vertèbres[4]. Aussi sa participation au Prix de Cornulier 1988 n'enthousiasme pas les parieurs qui ne l'envisagent qu'à la cote de 75 contre 1[5]. Il remporte pourtant ce virtuel championnat du monde du trot monté qui constitue sa plus glorieuse victoire. Ce sera son dernier trophée, son entourage préférant l'orienter alors vers le haras, d'autant que sa santé redevient fragile[4].

Carrière au haras[modifier | modifier le code]

Podosis s'est avéré un très bon reproducteur, donnant plusieurs chevaux de valeur groupe 1, au premier rang desquels il faut citer First de Retz 1'11, double vainqueur du Cornulier en 2000 et 2001, et Gai Brillant 1'14, autre champion au trot monté. Bonheur de Tillard 1'11 et Paola de Lou 1'10 se sont également illustrés sur les hippodromes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Groupe I[modifier | modifier le code]

Groupe II[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Origines de Podosis[2], mâle, bai.
Père
Florestan (US)
Star's Pride (US)  Worthy Boy  Volomite (US)
 Warwell Worthy
 Stardrift (US)  Mr Mc Elwyn (US)
 Dillcisco (US)
 Roquépine Atus II  Hernani III
 Juignettes
 Jalna IV  Kairos
 Sa Bourbonnaise
Mère
 Civette II
 Paléo  Fandango  Loudéac
 Tombelaine
 Rosina  The Great Mc Kinney (US)
 Historiette III
 Sa Reine  Garde Moi  Atus II
 Poire
 Victoria Queen  Kozyr
 Isménide

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de la base SIRE de Podosis », sur Site des Haras nationaux (consulté le 3 mai 2014)
  2. a et b « Pédigrée de Podosis », sur Trot-pedigree.fr (consulté le 3 mai 2014)
  3. « Podosis est mort », sur Paris-Turf.com (consulté le 3 mai 2014)
  4. a b c et d Pierre Joly, Trotteurs de légende, Rennes, Éditions Ouest-France, (ISBN 2-7373-2270-7), p. 57-58
  5. a b c d et e Jean-Pierre Reynaldo, Champions trotteurs, Éditions Galtro, (ISBN 2-908469-02-2), p. 157-158
  6. a et b Pierre Joly, Trotteurs de légende, Rennes, Éditions Ouest-France, (ISBN 2-7373-2270-7), p. 150 (palmarès)