Place Saint-Gervais (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Place Saint-Gervais)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4e arrt
Place Saint-Gervais
Image illustrative de l’article Place Saint-Gervais (Paris)
La place avec, en arrière-plan, l'église.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Saint-Gervais
Voies desservies Rue de Lobau, rue François-Miron et rue de Brosse
Morphologie
Longueur 66 m
Largeur 50 m
Forme trapézoidale
Historique
Création Avant 1300
Ancien nom Carrefour de l'Orme
Carrefour de l'Orme-Saint-Gervais
Carrefour de l'Ourmetiau
Place Saint-Gervais
Géocodification
Ville de Paris 8850
DGI 8626

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Place Saint-Gervais

La place Saint-Gervais est une place, ancienne, située dans le 4e arrondissement de Paris, en France, dans le quartier Saint-Gervais.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Cette place de forme trapézoïdale est entourée de plusieurs rues : y débouchent celles de François-Miron et de Brosse, tandis que la rue de Lobau la borde sur son côté ouest (à l'arrière de l'Hôtel de Ville). Elle sert de parvis à l'église du même nom, Saint-Gervais-Saint-Protais.

On accède à la place par les lignes (1)(11) à la station de métro Hôtel de Ville.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom car elle est située en face de l'église Saint-Gervais.

L'orme central vu depuis le portail de l'église.
L'extrémité occidentale de la place, avec la rue de Lobau et en arrière-plan l'hôtel de ville de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette petite place, ce carrefour, a été très longtemps appelée « carrefour de l'Orme » ou « carrefour de l'Orme-Saint-Gervais ». Il était autrefois un usage général de planter un orme, protégé par une chaîne, devant la grande porte des églises. Après la messe, on se réunissait à l'ombre de cet arbre, les juges y rendaient la justice et l'on y acquittait les rentes. Cet arbre, appelé « orme Saint-Gervais », était entretenu par la fabrique de Saint-Gervais, il servait également de point de rencontre et plusieurs peintures et gravures en gardent témoignage, ainsi que des représentations de cet orme sur les stalles à l'intérieur de l'église et sur des bâtiments voisins.

Ce carrefour est cité dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous le nom de « l'Ourmetiau », car à cette époque, vers 1300, l'orme était jeune[1].

Dans un compte de 1443, il est fait mention de quelques vignes et morceaux de terre appartenant au duc de Guyenne ; en raison de son hôtel situé près de la Bastille, les fermiers étaient obligés d'en payer la rente à l'orme Saint-Gervais à Paris, le jour de Saint-Rémi et à la Saint-Martin d'hiver.

Vers 1790, l'arbre est arraché pour agrandir et débarrasser la place ; il servit à la construction d'affûts de canons.

Au XIXe siècle, cette place, alors appelée « carrefour de l'Orme », formée en face du portail de l'église Saint-Gervais, était positionnée dans l'ancien 9e arrondissement, quartier de l'Hôtel-de-Ville, était située à la rencontre des rues du Monceau, du Pourtour et de Long-Pont[1].

D'abord limitée à l'espace immédiatement devant l'église, elle a été agrandie en 1850-1854 pour être perpendiculaire à la rue de Lobau (l'axe de la place est donc décalé par rapport à celui de l'église). Des casernes la bordent depuis les travaux du préfet Haussmann : au nord la caserne Napoléon (datant de 1853, occupée d'abord par la Garde puis maintenant par la Direction générale de l'information de la ville de Paris) et, au sud, la caserne Lobau (maintenant occupée par la Direction des ressources humaines de la ville de Paris), reliées par souterrain à l'Hôtel de Ville.

Baptisée « place Saint-Gervais » depuis le 9 mai 1881, elle était auparavant englobée dans la rue François-Miron, nommée avant 1838 « rue du Monceau-Saint-Gervais ».

L'orme actuel fut planté en 1935[2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  2. « Les arbres remarquables à Paris : 4e arrondissement, orme champêtre, Ulmus carpinifolia », sur www.paris.fr (ville de Paris).
  3. La caserne Napoléon.
  4. « La maison des Compagnons de Paris », sur www.compagnons-du-devoir.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :