Pierre Naftule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Naftule
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Pierre Naftule est un écrivain, producteur et metteur en scène suisse né le à Versoix et mort le à Arzier-Le Muids.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Naftule naît à Versoix, dans le canton de Genève, le [1]. Son nom de famille vient du 2e prénom de son grand-père Naftoule, un tailleur de pierres précieuses roumain qu'un fonctionnaire français a retranscrit comme le nom de famille[2].

Il obtient sa maturité au Collège Sismondi[1].

Marié à la chorégraphe Maï Nguyen, il souffrait de la maladie de Charcot, diagnostiquée en 2017[1],[3].

Il meurt dans la soirée du à son domicile d'Arzier-Le Muids, dans le canton de Vaud[4],[1].

Production, mise en scène et radio[modifier | modifier le code]

Pierre Naftule est révélé aux téléspectateurs romands grâce à l'émission de télévision La Course autour du monde, où il doit produire chaque semaine un film en format super 8. Il est deuxième de l'édition 1979-1980.

De retour à Genève, il monte coup sur coup, avec son ami Pascal Bernheim trois pièces de théâtre Le Père Noël est une ordure, Topaze et Les dix petits nègres[5]. Après avoir créé sa propre société de production, il reprend en 1990, la direction de la Revue genevoise, dont il écrit les textes et réalise la mise en scène jusqu'en 1995[6]. En 2003 avec Thierry Meury[7] et dès 2004 avec son compère Pascal Bernheim, il reprend la mise en scène de la revue de Genève jusqu'en 2008[8]. En 2018, il participe à la création de la Nouvelle revue de Lausanne[9].

De 1988 à 1989, il a son émission Naftule vous êtes viré à la Radio suisse romande[6].

En 1995, il fonde avec Alain Monnet et Gérard Mermet, la société de production de spectacle Yaka Production SA[10]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Lors de la revue genevoise de 1993, il crée avec Joseph Gorgoni le personnage de "Marie-Thérèse Poget née Bertholet", future "Marie-Thérèse Porchet", dont il deviendra le scénariste[11]. Leur premier spectacle, La truie est en moi, est produit en 1996. En parlant de lui, Joseph Gorgoni indique : « Je raconte, il note tout, puis trie, organise, récrit et ensuite, le texte fait boum! »[12].

Il travaille également avec Yann Lambiel[13] et collabore avec Laurent Deshusses. Il est l'agent de Thomas Wiesel[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Philippe Muri, « Carnet noir – Pierre Naftule, l’homme qui comptait les rires », sur 24 heures, (consulté le ), p. 27
  2. « L'éclat de rire d'un homme troublé », Le Nouveau Quotidien, , p. 43
  3. Joseph Gorgoni: «J’ai frôlé la mort trois fois. Je veux vivre!», L'Illustré, Didier Dana, 1er avril 2021
  4. « Le producteur et metteur en scène genevois Pierre Naftule est mort », 20 mars 2022, sur le site lematin.ch
  5. « Avec Pierre Naftule, l'insolence prend le pouvoir », L'Hebdo, , p. 67
  6. a et b « Pierre Naftule, pourquoi êtes-vous si méchant avec les politiciens genevois? », Le Nouveau Quotidien, , p. 42
  7. Le Temps, 22 octobre 2003
  8. Tribune de Genève, 11 octobre 2008
  9. Virginie Nussbaum, « La «Nouvelle Revue de Lausanne» revient et décape », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)
  10. « Producteur indépendant, comment percer en Suisse romande? », Bilan, 0 juillet 2011
  11. Isabelle Falconnier, « Marie-Thérèse Porchet: 20 ans de ménage à trois », L'Hebdo,‎ , p. 57-59 (lire en ligne)
  12. Marie-Pierre Genecand, « Joseph Gorgoni, à nu, sans Marie-Thérèse », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)
  13. « Les délits de Lambiel », sur www.arcinfo.ch, Arc Info,
  14. Aïna Skjellaug, « Thomas Wiesel, la relève de l’humour romand », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]