Marie-Thérèse Porchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porchet.
Marie-Thérèse Porchet interprétée par son créateur, Joseph Gorgoni, lors d'un spectacle à Servion (Suisse) en 2013

Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet, est le personnage créé par le comédien et humoriste suisse Joseph Gorgoni (né le à Genève).

Le comédien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Joseph Gorgoni.

Le personnage[modifier | modifier le code]

Marie-Thérèse est une femme de la cinquantaine habitant à Gland, en Suisse, dans le canton de Vaud.

Elle passe une grande partie de son temps au téléphone avec son amie Jaqueline Zbinden - qui est aussi son souffre-douleur et qu'elle aime à traiter sans discontinuer de « bécasse », en particulier lorsque celle-ci, tenant la caméra filmant Marie-Thérèse, ne cesse d'entrer en collision avec divers objets, tels que des murs, des troncs d'arbres… - à critiquer sa concierge, Lourdès Lopez qu'elle appelle La Lopez et son fils Le fils Lopez, trisomique – "quadrisomique", comme elle dit – et obnubilé par le soleil. Elle donne aussi régulièrement des réunions pour vanter les mérites des Tupperwares à ses voisines d'immeubles, Mme Chamoindet, Mme Fongealaz, Mme Clarisse, atteinte de varices persistantes.

Ce personnage plutôt haut en couleurs se plaît à appeler les Suisses allemands « les Bourbines » ; qui sont pour elle le pire danger qui soit. Elle ne manque jamais de leur envoyer des pointes plus ou moins cinglantes. Par exemple, pour stigmatiser leur accent et leur façon de parler allemand, elle dit des Bourbines : « Il faut toujours qu'ils salissent tout. ». Pourtant, elle craquera pour l'un d'eux : Rudi, danseur amateur et employé de la banque Migros, qu'elle finit par épouser. Elle eut un chien nommé "Bijou" qui mourut tragiquement, la queue dans la prise, non sans avoir quelque temps auparavant, arraché la pommette de Rose, une amie de Marie-Thérèse, exilée à Wetzikon.

Un autre personnage de la vie de Marie-Thérèse est son fils Christian-Christophe, qui vit avec son ami Quentin Garnier. Elle eut tout d'abord du mal à accepter l'homosexualité de son fils, mais s'y est faite et finit par accepter ce couple qui dure depuis plus de dix ans. Lors de son spectacle SuperPorchet, Marie-Thérèse pique sa crise en 2009, Marie-Thérèse annoncera cependant avec beaucoup de surprise que son fils ressort avec des filles, ce qu'elle appelle faire son coming back.

2005 fut une année difficile pour elle. À la suite de la mort de son chien, de sa rupture avec Rudi et du départ de son fils de la maison, elle partit en dépression et se retrouva dans la secte « Les amis du Soleil ».

En 2007, Marie-Thérèse Porchet décide de partir à la rencontre de la partie alémanique de la Suisse avec un nouveau spectacle intitulé Uf Düütsch en dialecte Bärndütsch. C'est une première pour un artiste romand. Le spectacle a été écrit en français par lui-même (Joseph Gorgoni) et Pierre Naftule puis traduit et adapté en suisse allemand par Toni Caradonna.

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • La truie est en moi : Marie-Thérèse Porchet, mère de Christian Christophe, abandonnée par son mari Alfred, va découvrir la liaison que son fils entretient avec son lieutenant à l'école de recrues.
  • L'Expo de Marie-Thérèse : à l'occasion de l'exposition nationale suisse Expo.02, Marie-Thérèse en profite pour en critiquer les moindres détails.
  • Marie-Thérèse amoureuse : persuadée d'être la meilleure, Marie Thérèse souhaite absolument prouver à la Suisse qu'elle peut la représenter au concours Eurovision de la chanson. Mais il n'en est pas ainsi, une autre candidate (suisse allemande, évidemment) la devance. Outrée, elle file à Zurich chez sa "meilleure" amie Rose (qui va très très mal en c'moment!) pour tenter d'obtenir un entretien avec le responsable de l'Eurovision. Lors de son périple suisse allemand, Marie-Thérèse rencontre Rüdi, ce qui va lui faire revoir le jugement qu'elle portait sur les "bourbines".
  • Soleil ! : rien ne va plus pour Marie-Thérèse ! L'homosexualité de son fils, la rupture d'avec Rudi et le décès de son chien Bijou, c'en est trop ! Marie-Thérèse entre en dépression et adhère à la secte du "Soleil".
  • Europorchet : à l'occasion de l'EuroFoot 2008, tout le monde va y passer. Les joueurs, les organisateurs, les sponsors, les saucisses, Marie-Thérèse critique tout et plus encore sur le foot !
  • Uf Düütsch ! : Marie-Thérèse franchit la barrière de rösti et va montrer aux bourbines à quel point elle les méprise.
  • Superporchet : la crise, la crise, toujours la crise, on entend plus que ça ! Et Marie-Thérèse aussi, elle la pique !
  • Marie-Thérèse Porchet, 20 ans de bonheur : 1993 - 2013 - 20 ans ça se fête !

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]