Piergiorgio Odifreddi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piergiorgio Odifreddi
Piergiorgio Odifreddi2.JPG

Piergiorgio Odifreddi.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
ConiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement

Piergiorgio Odifreddi (né le 13 juillet 1950 à Coni) est un mathématicien et un écrivain italien. Il a étudié les mathématiques en Italie, aux États-Unis et en Union soviétique. Il enseigne la logique à l'Université de Turin et à l'Université Cornell. Il collabore avec La Repubblica, L'espresso, Le Scienze et le magazine Psychologies (version italienne). Il est l'un des présidents honoraires de l'Union des athées et des agnostiques rationalistes. En 2011, il remporte le prix Galilée pour la vulgarisation.

Pour les éditions Einaudi et Longanesi, il a notamment publié :

  • C'era una volta un paradosso et Il diavolo in cattedra (chez Einaudi), début de la trilogie logique avec l'essai suivant (2001 et 2003),
  • Le menzogne di Ulisse (Longanesi, 2004), publié en France sous le titre Menteur qui comme Ulysse...
  • Il matematico impertinente (2005)
  • Incontri con menti straordinarie (2006)
  • Il matematico impenitente (2008)

La trilogie biographique :

  • In principio era Darwin (2009) (essais sur Charles Darwin)
  • Hai vinto, Galileo (sur Galilée, Mondadori, 2009)
  • Sulle spalle di un gigante (sur Newton, Longanesi, 2014).

Chez Rizzoli, il publie :

  • Come stanno le cose (2013)
  • Il museo dei numeri (2014)
  • Il giro del mondo in 80 pensieri (2015)
  • Il dizionario della stupidità (2016)
  • Dalla Terra alle Lune (2017, traductions commentées de Plutarque, de Johannes Kepler et de Christian Huygens).

Ouvrages en français[modifier | modifier le code]

Son essai, Perché non possiamo essere cristiani (e meno che mai cattolici) (Pourquoi nous ne pouvons pas être chrétiens (et encore moins catholiques) (février 2007) en est déjà à sa 6e édition (traduit en français en 2013 aux éditions La Boîte à Pandore).

Prix[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

« In fondo, la critica al Cristianesimo potrebbe dunque ridursi a questo: che essendo una religione per letterali cretini, non si adatta a coloro che, forse per loro sfortuna, sono stati condannati a non esserlo. » (« Au fond, la critique du christianisme pourrait être réduite à ceci : qu'étant littéralement une religion pour des crétins, elle ne s'adapte pas à ceux qui, peut-être pour leur malchance, ont été condamnés à ne pas l'être »), Perché non possiamo essere cristiani, 2007. (l'étymologie de « crétin » remonte à « chrétien »)


Liens externes[modifier | modifier le code]