Pic des Crabioules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pic des Crabioules
Vue du pic et cirque des Crabioules en dessous.
Vue du pic et cirque des Crabioules en dessous.
Géographie
Altitude 3 116 m
Massif Perdiguère (Pyrénées)
Coordonnées 42° 42′ 08″ nord, 0° 31′ 48″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Espagne Espagne
Région
Communauté autonome
Occitanie
Aragon
Département
Province
Haute-Garonne
Huesca
Ascension
Première J. Arlaud, Ch. Laffont,
Géologie
Roches Granite
Géolocalisation sur la carte : Province de Huesca
(Voir situation sur carte : Province de Huesca)
Pic des Crabioules
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Pic des Crabioules
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées
(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Pic des Crabioules

Le pic des Crabioules est un sommet des Pyrénées sur la frontière franco-espagnole et la ligne de partage des eaux.

Il fait partie de l'est du massif de Perdiguère (ou massif du Luchonnais).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Crabioules : petites chèvres, territoire à isards[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé près de Bagnères-de-Luchon, dans la vallée du Lis, il domine le cirque des Crabioules et la vallée du Lys, entre le département de la Haute-Garonne et l'Espagne.

Topographie[modifier | modifier le code]

Sa face nord, très raide, présente un petit glacier suspendu (en voie de disparition à la suite du réchauffement climatique). Son escalade est assez dangereuse compte tenu de la qualité du rocher. Sa face sud, dominant le cirque de Litérole en Espagne, est également raide, mais son ascension est plus aisée et le rocher y est plus sûr.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sommet est fait de granite primaire de la zone axiale des Pyrénées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue du pic depuis la vallée du Lys vers 1895, Fonds photographique Eugène Trutat.

Voies d'accès[modifier | modifier le code]

On y accède traditionnellement depuis la France par la vallée d'Oô, le lac homonyme, le refuge d'Espingo puis le refuge du Portillon, ou par la vallée du Lis et le refuge du Maupas.

La traversée entre ses deux sommets est aérienne mais sans réelle difficulté. Une course classique est l'arête qui le relie au pic Lézat puis au Grand Quayrat, au nord-ouest.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcellin Bérot, La toponymie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]