Pic Paradis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paradis (homonymie).

Pic Paradis
Vue du pic Paradis.
Vue du pic Paradis.
Géographie
Altitude 424 m
Massif Saint-Martin
Coordonnées 18° 04′ 39″ nord, 63° 03′ 03″ ouest
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité d'outre-mer Saint-Martin
Ascension
Voie la plus facile route versant ouest

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Pic Paradis

Géolocalisation sur la carte : Saint-Martin

(Voir situation sur carte : Saint-Martin)
Pic Paradis

Le pic Paradis ou pic du Paradis est une montagne de Saint-Martin constituant le point culminant de l'île, avec 424 mètres) d'altitude. Elle est située sur la ligne de crête principale orientée nord-ouest - sud-est[1].

Le sommet est qualifié de « pic » malgré sa faible hauteur et alors que les autres sommets de l'île sont désignées par « mont » ou « hill » (« colline » en anglais). De 1788 à 1866, l'habitation-sucrerie qui se trouvait sur son flanc ouest, à 270 mètres) d'altitude, était nommée Paradis[2], et une propriété voisine Garden of Eden (traduit de façon erronée par un cartographe français de l'IGN, ayant de mauvaises connaissances en anglais, par « Jardin des Daims »).

Le massif est encore assez forestier bien qu'à partir des années 1979 l'ancien maire Elie Fleming y ait créé vers le sommet un lotissement où peu à peu sont construites des résidences individuelles de valeur. Son sommet arrondi a subi une déforestation presque totale au profit de la pose d'antennes relais de toutes sortes (radios, TV, téléphone, etc.)

Accès[modifier | modifier le code]

L'accès routier est possible jusqu'au sommet par le lieu-dit Rambaud, malgré une forte déclivité et un virage serré.

C'est un carrefour de sentiers de randonnée pédestre parcourant tant les lignes de crêtes que les vallées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Monnier, L'Immuable et le changeant : étude de la partie française de l'Ile de Saint-Martin, Talence, CRET Bordeaux III & CEGET-CNRS, coll. « Iles et archipels » (no 1), , 125 p., ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm (ISBN 2-905081-00-7, ISSN 0758-864X, notice BnF no FRBNF34755616).
  2. Denise et Henri Parisis, « Le siècle du sucre à Saint-Martin français », Bulletin de la société d'histoire de la Guadeloupe, Aubenas, Imp. Lienhart, nos 99 à 102,‎ (ISSN 0583-8266).

Articles connexes[modifier | modifier le code]