Philippe Levillain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Philippe Levillain, né le à Paris, est un historien et professeur d'histoire français[1]. Spécialiste de l'histoire du catholicisme et de la papauté, il est notamment l'auteur d'un dictionnaire historique de la papauté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée Montaigne de Bordeaux[2], de l'École normale supérieure (1961-1965), agrégé d'histoire (1965), il est assistant d'histoire (1967-1975) puis maître-assistant (1975-1981) à l’université Paris-X-Nanterre[3]. Il soutient en 1972 une thèse de doctorat de 3e cycle, intitulée Le deuxième concile du Vatican et sa procédure, sous la direction de René Rémond, à Nanterre[4]. Il est détaché à l’École française de Rome, où il est directeur des études d'histoire moderne et contemporaine (1977-1981). Il réalise une thèse d'État en 1979 et devient professeur d'histoire contemporaine à l'université Lille-III (1982-1986), puis à l'université de Paris X-Nanterre. Il est professeur émérite[5].

Il est spécialiste de l'histoire du catholicisme et de la papauté (il a été notamment attaché de presse de l'ambassadeur de France pour le Saint-Siège en 1965), auteur de plusieurs ouvrages sur le Saint-Siège, il a dirigé le Dictionnaire historique de la papauté.

Il est membre senior de l'Institut universitaire de France (1998-2003) et du Comité pontifical des sciences historiques[6].

Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques le , succédant à l'historien Pierre Chaunu, dont il prononce l'éloge le .

En 2012, il préside la Société de l'histoire de France[7].

Il est l'un des animateurs de l'émission Les Lundis de l'Histoire sur France Culture, de 1982 jusqu'à l'arrêt de l'émission en .

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Boulanger, fossoyeur de la monarchie, Flammarion, 1982 (prix Biguet 1983)
  • Albert de Mun : Catholicisme français et catholicisme romain du syllabus au ralliement, École française de Rome, 1983
  • Nations et Saint-Siège au XXe siècle, Fayard, 2003
  • Le Moment Benoît XVI, Fayard, 2008
  • Rome n'est plus dans Rome - Mgr Lefebvre et son église, Perrin, 2010
  • La Papauté foudroyée, Tallandier, 2015.
  • Le Tableau d’honneur, Éditions Sud Ouest, , 168 p.
Ouvrages écrits en collaboration
  • Avec François-Charles Uginet, Le Vatican ou les frontières de la grâce, Paris, Calmann-Lévy, 1992.
  • Dictionnaire historique de la papauté, Fayard, 2006 (direction d'ouvrage).
  • Paul VI et la modernité dans l'Église, Actes du colloque de Rome (1983), École française de Rome, 1984.
  • « Rome, l'unique objet de mon ressentiment », Regards critiques sur la papauté, Rome, École française de Rome, 2011 (Actes du colloque organisé à Paris les 3- par l'Institut universitaire français).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]