Phantasie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le jeu vidéo
Cet article est une ébauche concernant le jeu vidéo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) (voir l’aide à la rédaction).

Phantasie
Éditeur Strategic Simulations
Développeur Winston Douglas Wood

Date de sortie 1985
Genre Jeu vidéo de rôle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Apple II, Atari 8-bit, C64, Atari ST , IBM PC , Amiga
Média Disquette

Phantasie est un jeu vidéo de rôle créé par Winston Douglas Wood et publié par Strategic Simulations en 1985 sur Apple II, Atari 8-bit, Commodore 64, IBM PC, Amiga et Atari ST[1]. Le jeu se déroule dans un univers médiéval-fantastique et utilise une interface graphique en écran divisé qui propose différents menus pour acheter des équipements, explorer les donjons, naviguer sur la carte du monde du jeu ou engager un combat. Il contient 80 monstres, 50 sorts et une centaine de pièces d’équipements différents. Il permet au joueur de contrôler jusqu’à six aventuriers, qu’il choisit dans une liste qui en contient 37, les autres étant laissé dans les différentes guildes du jeu entre les missions. Outre les races standards, comme humain, nain, elfe, gnome ou hobbit, le joueur peut également choisir la race de ses personnages aléatoirement, ce qui lui permet d’obtenir d’autres races comme un troll, un gobelin, un orque… Chaque race à des avantages et des inconvénients. Certains donjons ne sont par exemple accessibles que si le groupe d’aventurier inclut un minotaure. Certaines races ont une espérance de vie plus courte que d’autres, ce qui peut se révéler important puisque les personnages vieillissent au cours du jeu. Le jeu propose un système de combat au tour par tour innovant pour l’époque et qui sera plus tard repris dans de nombreux jeu de rôle, notamment sur console. Les personnages sont affichés en ligne en bas de l’écran et leurs ennemis un peu plus hauts. Pendant son tour, le joueur choisit comment chaque personnage doit attaquer, les résultats des attaques étant déterminé à la fin du tour[2]. A sa sortie, le jeu est très bien accueilli par la presse spécialisée qui le désigne comme un des meilleurs jeux de rôle disponible sur ordinateur[3],[4],[5],[6]. Avec plus de 50 000 exemplaires vendus[7], il devient ainsi le plus grand succès commercial de SSI dans le domaine du jeu de rôle et donnera lieu à deux suites, Phantasie II et Phantasie III[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « A History of SSI Games », Computer Gaming World, no 45,‎ , p. 37.
  2. (en) Matt Barton, Dungeons and Desktops: The History of Computer Role-Playing Games, CRC Press, , 451 p. (ISBN 9781439865248), « Chapter 6: The Early Golden Age », p. 101-102.
  3. (en) Scorpia, « Phantasie As told by Scorpia », Computer Gaming World, vol. 5, no 4,‎ septembre-octobre 1985, p. 28-29.
  4. Didier Guilhem, « SOS Aventure: Phantasie », Tilt, no 41,‎ , p. 125-126.
  5. (en) « From a medieval milieu to apocalypse now: Phantasie », Zzap!64, no 11,‎ , p. 95-96.
  6. (en) Andy Moss, « Phantasie », Commodore User,‎ , p. 22-23.
  7. (en) Jimmy Maher, « Opening the Gold Box, Part 3: From Tabletop to Desktop », sur Filfre.net,‎ .
  8. (en) Craig Ritchie, « Developer Lookback – Stategic Simulations Inc (Part 2 of 2) », Retro Gamer, no 43,‎ , p. 82-87.