Paul Mansion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Mansion
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
GandVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfants
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Maîtres
Félix Dauge (d), Mathias Schaar (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Paul Mansion, né le à Marchin (près de Huy) et mort le à Gand, est un mathématicien et un historien des sciences belge. Il est le père de Joseph Mansion et Augustin Mansion ainsi que le grand-père de Suzanne Mansion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mansion réussit l'École normale de Gand en 1862. Il y enseigna par la suite, dès 1867 comme professeur de mathématiques de l'université de Gand. Entre 1874 et 1880, il fonde avec Eugène Catalan et Joseph Neuberg la revue : Nouvelle correspondance mathématique nommé ainsi en l'honneur de la revue fondée par Quetelet, la Correspondance mathématique et physique. En 1881, il fonde la revue Mathesis, dont il devient le directeur. En 1910, il prend sa retraite.

Ses travaux sont essentiellement des traductions en français de Riemann, de Julius Plücker et de Alfred Clebsch et des publications en histoire des mathématiques. Celle des Grecs, d'abord, puis l'histoire de la naissance de l'astronomie et de la physique moderne autour des figures de Copernic, Galilée et Kepler. On considère souvent que ses écrits, influencés par sa foi apostolique et romaine sont autant de plaidoyers en faveur du point de vue de Rome. En témoigne aussi son intérêt original pour certains aspects de la théorie des probabilités et son fort engagement dans la Société scientifique de Bruxelles.

Très productif, une liste de 349 publications fut dressée après sa mort par son collègue Alphonse Demoulin. Il était membre de l'Académie royale de Belgique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Demoulin, Notice sur Paul Mansion, (1929) Académie royale de Belgique
  • Hervé Le Ferrand, Paul Mansion (1844-1919) : plus de 400 publications mathématiques selon le Jahrbuch sur arXiv.org, le .
  • Laurent Mazliak, Les probabilités, la Belgique et l'Eglise: Paul Mansion, serviteur de la science et de la foi. Statistique et Société, 7 (2), 2019, 39-52.
  • Jean-François Stoffel, L’interprétation de l’«affaire Galilée» élaborée par Paul Mansion a-t-elle influencé Pierre Duhem ?, dans Pierre Duhem: verità, ragione e metodo (1916-2016), a cura di Mirella Fortino, Roma, Aracne editrice, 2017, pp. 153-184.
  • Jean-François Stoffel, «Nulla unquam inter fidem et rationem vera dissensio esse potest» : Paul Mansion et le programme de la Société scientifique de Bruxelles. Revue des Questions Scientifiques, 2020, 191 (3-4), 311-368.
  • Jean-François Stoffel & Anne-Myriam Dutrieue, Bibliographie des dits et écrits de Paul Mansion publiés dans les organes de la Société scientifique de Bruxelles (1877-1920). Revue des Questions Scientifiques, 2020, 191 (3-4), 385-425.

Liens externes[modifier | modifier le code]