Julius Plücker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Julius Plücker

Description de cette image, également commentée ci-après

Julius Plücker

Naissance
Elberfeld (Saint-Empire romain germanique)
Décès (à 66 ans)
Bonn (Prusse)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemand
Champs Mathématiques
Institutions Université de Bonn
Diplôme Université de Marbourg
Université de Paris
Université Humboldt de Berlin
Université de Heidelberg
Renommé pour Formule de Plücker
Distinctions Médaille Rumford (1866)

Julius Plücker (16 juin 1801 à Elberfeld, Saint-Empire romain germanique - à Bonn, Prusse) est un mathématicien et un physicien allemand. Il a obtenu des résultats fondamentaux en géométrie analytique et fut un pionnier dans les recherches sur les rayons cathodiques qui aboutirent à la découverte de l'électron. Il a aussi beaucoup travaillé sur les courbes de Lamé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plücker est né à Elberfeld (aujourd'hui incorporé à Wuppertal). Après des études à Düsseldorf et dans les universités de Bonn, Heidelberg et Berlin, il se rend à Paris en 1823, où est il est influencé par la grande école des géomètres français, dont le fondateur Gaspard Monge venait juste de mourir. En 1825, il retourne à Bonn et en 1828 il devient professeur de mathématiques. La même année, il publie le premier tome de son Analytisch-geometrische Entwickelungen (Développements analytico-géométriques), qui introduit pour la première fois sa méthode de la notation abrégée. En 1831, il publie le second volume, dans lequel il établit clairement les fondations du grand principe de dualité.

En 1847, Plücker devient professeur de physique à Bonn. En 1858, il publie la première de ses recherches classiques sur l'action des aimants sur la décharge électrique dans les gaz raréfiés. Il montre que la décharge provoque la formation d'une lueur fluorescente sur les parois de verre du tube à vide, et que l'on peut forcer la lueur à se décaler en appliquant un aimant sur le tube, créant ainsi un champ magnétique. Plus tard, on a montré que la lueur venait des rayons cathodiques.

Plücker, d'abord seul, puis en collaboration avec Johann Wilhelm Hittorf, fait de nombreuses découvertes importantes dans la spectroscopie des gaz. Il est le premier à utiliser le tube à vide avec une partie capillaire (tube de Geissler) qui permet d'augmenter suffisamment la faible intensité des décharges électriques pour permettre l'étude spectroscopique. Il devance Robert Wilhelm Bunsen et Gustav Kirchhoff en annonçant que les lignes du spectre sont caractéristiques de la substance qui les a émises, et en montrant la valeur de cette découverte en Analyse chimique. Selon Hittorf, il fut le premier à voir les trois lignes du spectre de l'hydrogène, qui furent trouvées quelques mois après sa mort dans le spectre des protubérances solaires.

En 1865, Plücker retourne à la géométrie et invente alors ce qu'on appelait la géométrie des lignes au XIXe siècle.

Plücker a reçu la Médaille Copley de la Royal Society en 1866.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :