Paul Gabor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Gábor Pál, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Pál Gábor, où le prénom précède le nom.
Paul Gabor
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Nationalité

Pál Gábor, connu également sous son nom francisé Paul Gabor, né le à Székesfehérvár[1] et mort le , est un graphiste et typographe hongrois installé à Paris en 1956.

Biographie[modifier | modifier le code]

1935-1936 : les années hongroises[modifier | modifier le code]

Après avoir passé un CAP de peintre en bâtiment à l'âge de 17 ans, Pál Gábor a l'autorisation de sa famille pour monter à Budapest afin de passer son baccalauréat, puis des études supérieures qui le conduisent à entrer en 1931 à l'Atelier, fondé selon le principe pluridisciplinaire du Bauhaus par Sándor Bortnyik. Il y côtoie parmi ses enseignants Gusztáv Végh, Albert Kner, Gyula Kaesz et Lajos Kozma[2]. Il entame sa carrière professionnelle en 1935 au sein du studio d'István Irsai puis dans celui de l'architecte Ferenc Kende.

Après la Seconde Guerre mondiale durant laquelle il sert comme soldat avant d'être déporté, il revient à Budapest et réalise plusieurs affiches de propagande pour le compte du Parti social-démocrate hongrois et du ministère hongrois de la Culture. Chargé de scénographier le stand des jouets hongrois du Salon de l’enfance à Paris, il prend le train pour la France le , très peu de temps avant que n'éclate l'Insurrection de Budapest. Craignant que le soulèvement contre le régime communiste s'accompagne d'une vague d'actes antisémites, il décide de ne pas rentrer à Budapest et parvient à faire venir sa femme Klára et son fils Péter dans la capitale française[3].

1956-1993 : de l'arrivée à Paris à Typogabor[modifier | modifier le code]

Pál Gábor ouvre son premier studio parisien en 1968. En 1983, il fonde le studio de typographie Typogabor où il travaille aux côtés de son fils Peter Gabor. L'État français lui demande cette même année de réaliser l'identité visuelle de la République Française. Il dessine alors un alphabet composé de lettres rappelant celles romaines gravées dans la pierre. La police qu'il dessine sera déclinée de deux façons afin de s'adapter aux papiers institutionnels. Pál Gábor dessinera d'autres alphabets (dont un particulièrement moderne pour la banque de la Henin).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les mises en pages de Pál Gábor sont toujours conçues comme une organisation spatiale architecturée. Il s'inspire d'un antique dessinée par Paul Renner en la redessinant pour l'inclure dans un espace construit en diagonale qui rappelle les nombreux travaux des constructivistes du Bauhaus et des graphistes russes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (hu) « Gábor Pál - artportal.hu », artportal.hu (consulté le 28 août 2017)
  2. « Gábor, Pál | Budapest Poster Gallery », sur budapestposter.com (consulté le 27 août 2017)
  3. Peter Gabor, « Paul Gabor | 1956-1972 | la période parisienne », sur design et typo (consulté le 29 août 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]