Patrick de Ruffray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Patrick de Ruffray
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance

Angoulême
Décès
Activités
Famille
Autres informations
Grade militaire
Distinctions

Patrick de Ruffray, né le à Angoulême, mort en 1997, est un militaire, écrivain et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Militaire, Partick de Ruffray quitte l'armée avec le grade de colonel. En parallèle de sa carrière militaire, il publie une dizaine de livres, entre 1926 et 1991.

Il reçoit un prix de l'Académie française en 1989, pour Le Dernier Bonheur[1].

En 1997, année de son décès, il fait partie de la promotion du et reçoit le grade d'officier de l'ordre national du Mérite[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'affaire d'Hautefaye, légende, histoire (1926) - Édité par l'Imprimerie industrielle et commerciale
  • Le silence de Douaumont (1954) - Préface du Général de Gaulle[3] - Éditions B. Grasset
  • Le procès du centurion[4] (1959) - Éditions Bloud & Gay
  • Les nouveaux infidèles[5] (1965) - Éditions Privat[6]
  • Décoloniser les provinces : conversations régionalistes en Poitou-Charentes (1967) - Éditions SFIL[7],[8].
  • Réforme des communes et promotion rurale (1968) - Éditions SFIL
  • Dépassements : à la recherche d'un regard chrétien sur notre temps (1987) - Éditions CLD
  • Le Dernier Bonheur (1989) - Éditions France Empire - Prix d'Académie[1]
  • Captivité de Babylone : Récit pour Juventus (1991) - Éditions France Empire

Il a également publié des articles et brochures historiques :

  • Le prieuré de Raboué, dans le Bulletin des la société des Antiquaires de l'Ouest (1980)
  • Un officier de France. Aurélien de Sèze
  • Notice sur la campagne d'Italie, -, pour le compte du service historique de l'état-major de l'Armée (1959)[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Institut. Les Grands Prix de l'Académie française », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Lien vers le décret du 14 mai 1997, consultable sur Légifrance.
  3. Il s'agit de l'un des sept livres que le Général de Gaulle a préface, comme le signale l'article consacré aux œuvres littéraires du Général, consultable sur parutions.com. L'ouvrage est également signalé dans la brève présentation de P. de Ruffray, ce dernier étant le destinataire de l'une des lettres d'André Malraux publiées dans Lettres choisies (1920-1976), publié en 2016 par Gallimard.
  4. Ce livre est cité par Monseigneur Ravel, dans son intervention sur l'usage chrétien de la violence, lors d'un colloque à l'École militaire, les 14 et 15 mars 2015. Dans cette même intervention, l'extrait cité est indiqué comme étant repris d'un livre publié par François Casta : "Cité par François Casta, « Homme de Dieu, Homme de Guerre. la Guerre d'Algérie et le Drame Spirituel de l'Armée », L’esprit du livre éditions, 2009. Reprise du livre interdit écrit en 1962, page 157-158".
  5. Ce livre a été traduit en espagnol et publié sous le titre Los nuevos Infieles, en 1965, comme le signale la liste des ouvrages de Patrick de Ruffray sur WorldCat.
  6. H. F., « Des " Nouveaux prêtres " aux " Nouveaux infidèles " », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. Une brève lettre du Général de Gaulle, adressée à Patrick de Ruffray au sujet de ce livre figure dans Lettres, notes et carnets, tome 11 : 1966-1969, rassemblées par edi8, 30 oct. 2014 - 243 pages.
  8. Maurice Le Lannou, « À la recherche des régions », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. Cette notice est signalée dans le dossier de présentation des Archives de Charles de Gaulle, président de la République (1959-1969), parce qu'elle a été annotée par de Gaulle. Ce dossier, établi par Nicole Even pour le compte des Archives Nationales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]