Pasquale Bocciardo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bocciardo.
Pasquale Bocciardo
LagunaCathedral21.jpg

Chaire de la cathédrale de La Laguna (Tenerife), considéré comme le meilleur travail sculpté dans le marbre des îles Canaries.

Naissance
Décès
Activité

Pasquale Bocciardo (Gênes, 1719 – Gênes, v. 1790) est un sculpteur italien du néoclassicisme du Settecento de l'école génoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Andrea Bocciardo, neveu de Sebastiano Bocciardo et frère de Domenico Bocciardo, il entre dans l'atelier de Domenico Caprile en 1731, puis devient ensuite l'unique élève de Giacomo Antonio Ponsonelli, artiste de la Riviera ligure.

Bocciardo s'affirme dans l'ambiance naissante de la nouvelle Accademia Ligustica di Belle Arti, en devient un piler académique à sa fondation en 1751, et obtient la chaire de sculpture en 1763 tenue précédemment par Francesco Maria Schiaffino. Son œuvre s'inscrit dans l'atmosphère néoclassique de style romain, typique de l'Accademia Ligustica di Belle Arti.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Buste de Giovanni Francesco II Brignole Sale, patricien génois qui a, de 1736 à 1740, commandé les travaux du Palazzo Rosso de la Strada Nuova (Gênes)
  • Autel du Rosaire à Santa Maria della Castagna a Quarto al Mare (aujourd'hui Quarto dei mille, commune annexée à la Grande Gênes en 1926).
  • Autel de San Giacomo, église paroissiale de Pontedecimo, quartier de Gênes Genova), en 1763
  • Statues de San Siro, Sant'Andrea et San Bartolomeo et autel de San Siro nella chiesa di San Siro à Nervi
  • Visione di Ezechiele (1765), chaire baroque de la collégiale San Biagio, Finale Borgo
  • Statue de Stefano Lomellino (1763), Ospedale dei Cronici (dit lo Spedaletto), au sestiere génois de Portoria
  • Statue de l'église Santa Maria della Cella à Sampierdarena

En dehors de l'Italie[modifier | modifier le code]

  • Autel de l'abside de l'église su séminaire de Coimbra au Portugal (1755-1758)
  • Maître-autel de l'église S. Luigi dei Francesi à Lisbonne (1768)
  • Trionfo della Vergine della Candelora, un monument de quatre mètres en marbre de Carrare, Plaza de la Candelaria a Santa Cruz de Tenerife (1768).
  • Chaire de Nuestra Senora de Los Remedios, la cathédrale de la lagune, Tenerife
  • Statue du retable du maître-autel, cathédrale de Cuenca (Castille-La Manche)

Sources[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]