Partis politiques suédois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Description de l'image Stora riksvapnet - Riksarkivet Sverige.png.

Les partis politiques suédois :

Partis parlementaires[modifier | modifier le code]

Gauche[modifier | modifier le code]

Ces trois partis ont formé en décembre 2008 une coalition dite des « Rouges-verts », en vue des élections générales de 2010.

Droite[modifier | modifier le code]

Ces quatre partis font partie d'un regroupement baptisé « L'Alliance ».

Extrême droite[modifier | modifier le code]

Parti extra-parlementaires[modifier | modifier le code]

Extrême gauche[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Extrême gauche en Suède.

Gauche[modifier | modifier le code]

Droite[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Partis disparus[modifier | modifier le code]

Extrême droite[modifier | modifier le code]

  • Le Parti du Reich nordique (en suédois : Nordiska rikspartiet, NRP) est un parti politique néo-nazi ayant existé entre 1956 et 2009. Fondé par Göran Assar Oredsson sous le nom de Ligue nationale socialiste de combat de Suède (Sveriges nationalsocialistiska kampförbund) qui en a été le président tout au long de son existence à l'exception de quelques années dans les années 1970, durant lesquelles le parti a été présidé par la femme d'Oredsson. Bien que n'ayant jamais dépassé une audience très confidentielle, le parti a joué un rôle d'incubateur de l'extrême droite suédoise[1]. Certains de ses membres ont été impliqués dans des attentats anti-homosexuels et anti-immigrés[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sv) « Nordiska rikspartiet upphör efter 53 år », sur expo.se,‎ (consulté le 6 novembre 2015)
  2. a et b « Suède: la menace du «pouvoir blanc». L'escalade des attaques néonazies a forcé les autorités à réagir. », sur Libération.fr,‎ (consulté le 8 novembre 2015)
  3. (sv) Anna-Lena Lodenius et Stieg Larsson, « BSS: en folkkampanj för rasism », dans Extremhögern, Stockholm, Tidens,‎ , 343 p. (ISBN 978-91-550-3686-7)
  4. (sv) Stieg Larsson et Mikeal Ekman, Sverigedemokraterna : den nationella rörelsen, Stockholm, Ordfront,‎ , 364 p. (ISBN 978-91-7324-877-8)
  5. (sv) « Nationaldemokraterna läggs ned », sur dn.sv,‎
  6. « Le FN et ses homologues européens s’allient pour faire front contre l’UE », sur euractiv.fr,‎